Coopération Sud-Sud : la Chine renonce aux 23 prêts sans intérêt pour 17 pays africains

LE COFFRET

Premier créancier de la Guinée (32%), des Comores (31%), du Cameroun (29%), mais également de la Zambie (25%) et du Togo (24%), la Chine vient de franchir une étape cruciale dans sa coopération Sud-Sud. En effet, après avoir soutenu en 2020, le plan d’allègement de la dette du G20 pour les pays les plus pauvres de la planète dont font partie de nombreux pays africains, en acceptant de différer le remboursement de pas moins de 5,7 milliards de dollars de dette entre mai 2020 et décembre 2021, l’Empire du milieu vient tout simplement de renoncer aux 23 prêts sans intérêt pour 17 pays africains. 

Englué dans un cercle vicieux d’endettement, de nombreux gouvernements africains pourront souffler dans les prochains mois. Comme vient de le confirmer Pékin, la Chine (premier créancier de nombreux pays du continent) a décidé de « renoncer aux 23 prêts sans intérêt pour 17 pays africains qui étaient arrivés à échéance à la fin de 2021 ». Annoncé en novembre dernier à Dakar en marge des réunions de suivi du Forum sur la coopération sino-africaine (Focac 8), cette nouvelle devrait renforcer un peu plus une coopération Sud-Sud qui bat son plein.

En effet, très souvent accusé d’entretenir le « piège de la dette » pour de nombreux pays africains, notamment ceux pour qui elle demeure le premier créancier, Pékin a donc tenu à faire un pas vers ces derniers, le tout dans un contexte de rivalité accrue avec les autres puissances occidentales dont la France, dont on attend désormais l’équivalent. L’Empire du milieu accusé ces derniers mois par les Etats-Unis, « d’alourdir une dette qu’il ne pourrait pas gérer » a donc réagi de la meilleure des manières.

A noter que dans le même temps, Pékin a également confirmé qu’il redirigera près de 10 milliards de dollars de ses droits de tirage spéciaux (DTS) au profit des pays africains, dont les économies ont fortement souffert de la pandémie de covid-19. Une crise qui en plus d’avoir réduit quasiment à néant les nombreux efforts réalisés au cours de la décennie écoulée, a également contraint bon nombre de pays à plonger un peu plus dans les abysses de l’endettement.

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Fermeture de GaboPrix Poste Akébé : le coup de com’ de la DGCC

Ce mercredi 28 septembre 2022, les internautes et autres observateurs de la vie économique du Gabon, ont assisté à...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x