Gabon : 2 milliards de fcfa aux élus locaux de chaque capitale provinciale en guise de budget de campagne ?

LE COFFRET

Présente face aux Gabonais ce lundi 12 septembre au soir, le Premier ministre, cheffe du gouvernement, Rose Christiane Ossouka Raponda, a fait un certain nombre d’annonces en tête desquelles une compétition de l’arrondissement le plus propre qui débutera dans les prochaines semaines. Néanmoins, ce qui a retenu l’attention des observateurs de la sphère politico-économique, c’est l’annonce de l’octroi d’une enveloppe de 2 milliards de fcfa pour chaque capitale provinciale. Une somme gérée par les élus locaux (qui sont pour la plupart du Parti démocratique gabonais) et qui s’apparente à quelques mois du début de la campagne pour les prochaines présidentielles, comme un « budget de campagne ». 

« … Le Président de la République a également décidé d’octroyer une enveloppe de Deux milliards (2.000.000.000) de francs CFA à Libreville, capitale du Gabon, et chaque capitale provinciale, à compter de cette année (…) ces ressources importantes seront gérées exclusivement par les Gouverneurs, dans le cadre des projets de développement local ». Telle a été l’annonce faite par la cheffe du gouvernement Rose Christiane Ossouka ce lundi 12 septembre. Annonce au cours de laquelle elle a également, à la surprise générale, annoncé la dissolution du ministère des Travaux Publics, de l’Equipement et des Infrastructures. 

En effet, suscitant bon nombre d’interrogations quand on sait que la création de ce type de fonds à destination des capitales provinciales, échappant au regard et au contrôle de l’Etat, génère très souvent des détournements et autres malversations, cette annonce a largement de quoi surprendre surtout dans ce contexte de crise et d’hyperinflation. Par ailleurs, au regard des évènements en approche avec notamment les prochaines élections groupées (présidentielles, locales et législatives), ces 2 milliards de fcfa par capitale provinciale qui devraient en cumulé, représenter une enveloppe de 18 milliards de fcfa pour la seule année 2022, font d’ores et déjà grincer des dents. 

Au final, même s’ils sont sur le papier, destinés à «  des projets de développement local », comme indiqué par Rose Christiane Ossouka Raponda, ces fonds payés d’une manière ou d’une autre par le contribuable, s’apparentent bien plus à un « budget de campagne » qui sera géré « exclusivement par les Gouverneurs », qu’à une véritable initiative à destination des populations, affirment certains observateurs de la scène politique gabonaise. Surtout que cet argent n’est pas inscrit dans la loi de finances 2022. Et ce n’est d’ailleurs pas l’échec cuisant du Fonds d’initiative départemental (FID), qui n’a finalement jamais vu le jour, qui viendra faire mentir les observateurs de la vie économique du pays. Affaire à suivre !

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Fermeture de GaboPrix Poste Akébé : le coup de com’ de la DGCC

Ce mercredi 28 septembre 2022, les internautes et autres observateurs de la vie économique du Gabon, ont assisté à...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x