Gabon : avec  685 milliards de fcfa en 2021, la masse salariale continue de côtoyer des sommets

LE COFFRET

En dépit de la nécessité d’assainir les finances publiques pour dégager des marges de manœuvre nécessaires pour favoriser la reprise, le gouvernement semble plutôt se confondre dans une situation qui perturbe le bon fonctionnement de l’économie nationale. Il faut dire qu’avec une masse salariale indexée aux effectifs de la fonction publique fixée en 2021 à 685 milliards de fcfa, comme nous l’apprend le document de cadrage relatif aux plafonds d’autorisations d’emplois des ministères, des autorités administratives et des institutions en République gabonaise, difficile d’investir dans des projets prioritaires. 

732,8 milliards de fcfa pour l’exercice 2017. 701 milliards de fcfa pour l’exercice 2018, pas moins de 689 milliards de fcfa pour l’exercice 2019, près de 700 milliards de fcfa pour l’exercice 2020 et 685 milliards de fcfa pour l’exercice 2021. En à peine cinq ans, ce sont donc plus de 3500 milliards de fcfa qui ont été décaissés en termes de masse salariale au profit des agents publics. Une somme astronomique, bien loin des velléités d’optimisation des ressources voulues par l’exécutif, qui n’a cessé de le rappeler ces dernières années.

En effet, alors qu’était fortement souhaitée, l’adoption d’une politique budgétaire visant l’optimisation des recettes et la maîtrise des dépenses courantes avec en point d’orgue la maîtrise et l’efficacité de la dépense publique, rien n’y fait. Toute chose rendant illisible la stratégie d’un gouvernement qui semble privilégier la multiplication d’emprunts. 

Dans un contexte où l’investissement devrait être renforcé pour pallier au déficit en matière de recettes fiscales et ainsi redonner de l’allant à une économie atone, l’on assiste donc de la part du gouvernement à de nouveaux dérapages budgétaires substantiels avec par exemple au terme de l’exercice 2021, pas moins de 142,4 milliards de fcfa de masse salariale pour le seul ministère de la défense nationale, ou encore 34 milliards de fcfa au profit des Entités autonomes et Institutions. 

Quand on sait que dans le même temps ce sont à peine 353 milliards de fcfa qui ont été injecté pour les investissements par pôle de politique publique dont à peine 132,3 milliards de fcfa en matière de développement des infrastructures de base à savoir: les routes, le foncier, l’eau et l’énergie, alors que pas moins de 56 milliards de fcfa ont été alloué à la réhabilitation de bâtiments administratifs, difficile de comprendre la stratégie actuelle d’un gouvernement impuissant et impassible face à l’inflation.

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Marathon Day : 44 kits scolaires offerts par Bolloré et Owendo Container Terminal à Moanda

Dans le cadre de leur politique RSE en faveur des populations locales, Bolloré Transport & Logistics Gabon et Owendo...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x