Gabon : le Copil citoyen rencontre le Fonds monétaire international

LE COFFRET

Le mouvement citoyen qui défend depuis plusieurs mois les intérêts des citoyens gabonais a été reçu le 02 juin 2022 par Gomez Agou Gbedia, Représentant-Résident du Fonds Monétaire International (FMI) au Gabon. Lors de cet entretien, le Copil citoyen, c’est de lui qu’il s’agit, a présenté son rapport d’audit sur la gestion des fonds du Covid-19 par les autorités gabonaises et a insisté sur l’édiction d’un arrêté portant sur l’obligation pour l’Etat de publier les noms et les nationalités des bénéficiaires des marchés publics. C’est ce qui ressort du communiqué publié sur la page Facebook . Nous publions in extenso ledit communiqué.

« Dans le cadre de ses missions de « suivi et du contrôle citoyen de l’action publique », le COPIL CITOYEN, représenté par sa Coordinatrice Général, Justine Judith LEKOGO et son Porte-parole Geoffroy FOUMBOULA LIBEKA MAKOSSO a échangé ce jeudi 02 juin 2022 avec M.  Gomez AGOU GBEDIA, Représentant-Résident du Fonds Monétaire International (FMI) au Gabon, qu’assistait M. Herman NZEBI, économiste local. 

Cette rencontre, qui fait suite à celle de février 2022 avait pour objectif de présenter officiellement au FMI le rapport d’audit du COPIL CITOYEN d’une part et échanger sur toutes les questions en rapport avec les missions de cette institution au Gabon d’autre part.

Introduisant son propos, le COPIL CITOYEN a tenu à féliciter de nouveau le FMI pour les deux préalables majeurs conditionnant le décaissement de tout nouvel emprunt au Gabon, à savoir :

– La publication du rapport de DELOITTE sur la gestion des fonds COVID-19 attendu pour ce mois de juin ;

– L’édiction d’un arrêté portant sur l’obligation pour l’Etat de publier les noms et les nationalités des bénéficiaires des marchés publics.

Par la suite, le COPIL CITOYEN a présenté les résultats de son premier rapport d’audit sur la gestion des fonds COVID-19 basé sur le contrôle sur pièces, lequel rapport a permis de valoriser 11% des ressources COVID identifiées par le COPIL CITOYEN. Cette valorisation a mis en évidence plusieurs anomalies tant au niveau de l’organisation administrative que sur l’attribution des marchés et les surfacturations. Le COPIL CITOYEN a également présenté les actions entrant dans le cadre de la deuxième partie de son audit, laquelle porte sur le contrôle physique. 

Dans le cadre du contrôle physique, le COPIL CITOYEN depuis plus de deux mois, a décidé de se rapprocher des personnes physiques et morales identifiées dans la première partie de son rapport comme porteuses d’anomalies. Certaines ayant accepté de collaborer en fournissant au COPIL CITOYEN les informations quand d’autres ont préférées garder silence. Occasion pour le COPIL CITOYEN de préciser qu’il présentera son deuxième rapport basé sur le contrôle physique d’ici fin juin ce, avant que d’engager des actions judiciaires ciblées contre les personnes physiques et morales présumées complices ou auteurs de malversations dans le cadre de la gestion des fonds COVID-19.

Le COPIL CITOYEN en a profité pour échanger avec la représentation du FMI sur la situation macro-économique du pays marquée par l’augmentation de près de 100% du prix du baril de pétrole et l’inflation qui touche le Gabon, notamment sur les prix de premières nécessités qui commande des mesures visant à limiter l’impact de cette crise. Dans ce sens, le COPIL CITOYEN a émis ses inquiétudes sur le mauvais usage de cette plus-value pétrolière qui risquerait comme autrefois d’être utilisée pour des fins autres que celles en rapport avec le bien être de la population gabonaise.

Tout en apportant des réponses claires au COPIL CITOYEN sur les sujets abordés, le FMI a rappelé au COPIL CITOYEN ses missions principales, lesquelles consistent entre autre à échanger avec les acteurs qui animent qui contribuent à la vie de la nation au nombre desquels la société civile tout en accompagnant les Etats. Il a rappelé qu’au regard du mandat qui est celui du FMI, il y’a des questions qui relèvent de la compétence de l’Institution et celles qui relèvent de la responsabilité des organisations et des citoyens de chaque Etat. 

Assurance a été donnée que tout décaissement de fonds est conditionné par la publication du rapport des fonds COVID-19 et l’édiction d’un arrêté obligeant la publication des noms et nationalités des bénéficiaires des marchés publics. S’agissant de la publication du rapport sur la gestion des fonds COVID-19, l’Institution a rappelé, qu’un premier communiqué à propos avait été publié en décembre 2021 et que le deuxième l’a été récemment en mai 2022 lors de la mission de revue de la délégation du FMI au Gabon.Le FMI a rappelé au COPIL CITOYEN que son bureau reste ouvert au COPIL CITOYEN, tout comme il l’est pour les autres composantes de la société. »

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Rentrée parlementaire : vie chère, présidentielle 2023, les voeux de Faustin Boukoubi

Après trois mois d'intercession, le Parlement gabonais, dont l'Assemblée nationale et le Sénat, a fait sa rentrée ce lundi...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x