Gabon : le secteur de l’énergie affiche plus de 243 milliards de CA en 2021

LE COFFRET

Comme le révèlent les résultats consolidés fournis par la direction générale de l’économie à travers son tableau de bord 2021, le secteur de l’énergie a vu son chiffre d’affaires s’apprécier de près de 3% en glissement annuel. Porté par la bonne tenue du segment moyenne tension, ce secteur largement dominé par la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), affiche au cours de l’exercice écoulé pas moins de 243,6 milliards de fcfa. Des chiffres affolants, mais qui sont loin d’être en adéquation avec la qualité des services proposés.

Comme au cours des années précédentes, le très monopolistique secteur énergétique a consolidé ses performances. Porté par la forte croissance du nombre d’abonnements qui frôle désormais les 600 000 pour l’eau et l’électricité, en lien avec le fort taux d’urbanisation enregistré ces dernières années, ce secteur tenu par la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), a vu son chiffre d’affaires atteindre les 243,6 milliards de fcfa, en hausse de 2,9% en glissement annuel et d’un peu moins de 1% par rapport à l’exercice 2019.

Reflétant d’une part la hausse de la demande en électricité (+2,6% à 2793 Gwh) en lien avec l’accroissement des besoins de la zone économique de Nkok, mais également des entreprises minières qui ont vu leurs activités croître de façon exponentielle ces derniers mois, et d’autre part la croissance de la production d’eau potable en lien avec la « mise en service de la station CIM Gabon II d’une capacité de 36 000 m3 d’eau par jour » comme le souligne la Dgepf, cette hausse du chiffre d’affaires du secteur énergétique témoigne de la densité actuelle des opérateurs industriels. 

Seuls ombres à ce tableau, la qualité de service offerte aux particuliers qui demeure problématique avec par exemple des difficultés d’obtenir un compteur en dépit de son coût prohibitif, la desserte en eau et en électricité qui demeure délicate et surtout les investissements qui continuent de fléchir, affichant tout juste 21 milliards de fcfa en 2021, contre 23,8 milliards en 2020 et 49,1 milliards en 2019. A contrario, la masse salariale, elle, ne cesse d’augmenter puisqu’en 2021 ce sont pas moins de 47,5 milliards de fcfa qui y ont été affectés, contre à peine 40 milliards de fcfa en 2019.

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Rentrée parlementaire : vie chère, présidentielle 2023, les voeux de Faustin Boukoubi

Après trois mois d'intercession, le Parlement gabonais, dont l'Assemblée nationale et le Sénat, a fait sa rentrée ce lundi...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x