Gabon / Présidentielle 2023  : et si Ali Bongo avait annoncé autre chose que sa candidature?

LE COFFRET

« Chers Camarades, 2023 approche à grands pas. Je serai là avec vous. Pour vous. La seule issue sera la victoire. Une victoire franche, nette, indiscutable. Pour que le travail commencé soit achevé ». C’est par ces mots prononcés lors du 54ème anniversaire du PDG, le weekend écoulé (le 12 mars dernier), que le président Ali Bongo Ondimba s’est situé par rapport à la Présidentielle de 2023. Si tous les observateurs y ont vu une déclaration de candidature, ces mots, loin d’avoir été choisis au hasard, ne sont pourtant pas sans équivoque. 

En effet, bien que la communication politique soit un champ où la clarté du discours n’est pas la chose la plus enracinée, la déclaration de candidature à une élection échappe très souvent à ce dictat, pour se faire formelle et sans ambiguïté. La demi-douzaine de candidats qui s’est déjà positionnée pour la prochaine Présidentielle gabonaise n’a par exemple pas laissé de place au doute sur leurs intentions, même si l’un d’eux, Gervais Oniane pour ne pas le citer, a eu le malheur de s’évanouir au moment de prononcer la phrase consacrée. 

En 2016, Ali Bongo Ondimba lui-même y était allé sans fioritures.   « Je vous annonce ma candidature à l’élection présidentielle de cette année », avait déclaré le chef de l’Etat entouré d’ouvriers sur le pont encore en construction de la Banio (Nyanga).

Cette sortie d’Ali Bongo peut signifier, dès lors qu’il  sera aux côtés du PDG sans pour autant en être le porte-étendard. C’est en tout cas ce que pense un observateur avisé de la politique locale. « En dépit de la vaillance qu’il s’efforce de montrer dans ses sorties publiques, on sait le chef de l’Etat affaibli par l’AVC qu’il a subi à Ryad. La campagne électorale, comme la fonction présidentielle, étant des choses très énergivores, peut-être que le chef se veut prudent, et laisse une ouverture en filigrane, en disant qu’il pourrait être un simple accompagnateur de la victoire du PDG à la prochaine Présidentielle. Une prudence pour garder les troupes unies. Cette lecture est tout à fait logique et imaginable, surtout qu’il n’a pas dit clairement, Je suis candidat », a analysé notre informateur.

Une chose est certaine, à 18 mois de la prochaine Présidentielle, et alors que le Gabon rentre dans une sorte de pré-campagne, toutes les actions du PDG, comme des autres écuries politiques d’ailleurs, seront passées au peigne fin, pour davantage cerner le jeu en préparation. 

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Fermeture de GaboPrix Poste Akébé : le coup de com’ de la DGCC

Ce mercredi 28 septembre 2022, les internautes et autres observateurs de la vie économique du Gabon, ont assisté à...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x