Le Copil citoyen en soutien aux 150 licenciés abusifs du Samu social gabonais

LE COFFRET

Ferdinand DEMBA
Ferdinand DEMBAhttp://www.insidenews241.com
Passionné de lettres et désormais de chiffres, Ferdinand DEMBA est le directeur de publication d’Inside News241. Journaliste de métier et de convictions, lui et son équipe sont au service d’une information objective, d’utilité publique et au service de la vérité.

Le lundi 19 septembre 2022, le Copil citoyen représenté par sa Coordinatrice Justine Judith Lekogo, son Commissaire à la gouvernance climatique, Marc Ona Essangui, et son Commissaire juridique, porte-parole, Geoffroy Foumboula Libeka, a reçu à sa permanence le Bureau du collectif des 150 agents qui se présentent comme abusivement licenciés depuis 2019 par le Coordonnateur du Samu social, Dr Wenceslas Yaba.

Quelques jours plus tôt, ce Collectif conduit par Orcel Vianney Mickoto avait saisi le Copil citoyen pour solliciter son appui afin de rentrer en possession de leurs droits. Non sans porter à l’attention du regroupement citoyen un grand nombre d’éléments qui attestent de la sincérité de leur démarche, dont les courriers adressés depuis 2019 à plusieurs entités publiques, allant de la Primature à la Cour constitutionnelle, en passant par le ministère de la Santé, pour rentrer en possession de leurs dûs. 

Les ex agents du Samu expliquent en effet qu’en 2020, leur plaidoyer s’est soldé « par la mise à disposition au Trésor public de 500 millions de FCFA au profit du Samu social, pour aider entre autres, à régulariser les agents licenciés. Il ressort que certains auraient été réglés, mais comme pour punir les 150 agents qui ont dénoncé ces retards de paiement, le Coordonnateur aurait décidé de ne point leur régler lesdits droits« .

Une situation que le Copil citoyen espère voir résolu le plus rapidement possible. « Le Copil citoyen invite respectueusement le Coordonnateur du Samu social, le Dr Wenceslas Yaba et le ministre des Affaires Sociales, Guy-Patrick Obiang Ndong à régulariser la situation de ces 150 pères et mères de famille aujourd’hui clochardisés pour leurs propres émoluments« , peut-on lire dans le compte-rendu de la réunion tenue à cet effet.  

Le Copil citoyen a dit « rester ouvert au Samu social ‘ et au ministère des Affaires Sociales pour trouver une solution rapide à la situation de ces 150 pères et mères de famille  repartis sur Libreville, Franceville et Moanda, et qui réclament simplement le paiement des salaires dûs. Surtout qu’ils affirment que l’Etat aurait depuis 2020 mis à la disposition du Samu social le montant nécessaire pour les régler« , poursuit la note

Pour rappel, le Copil citoyen a saisi le Coordonnateur du Samu social et le ministre des Affaires Sociales depuis le 7 septembre 2022 « pour de nouveau porter à leur connaissance cette situation connue d’eux. Plus de deux semaines après, ni l’une ni l’autre entité n’ont donné suite à la situation« .

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Fermeture de GaboPrix Poste Akébé : le coup de com’ de la DGCC

Ce mercredi 28 septembre 2022, les internautes et autres observateurs de la vie économique du Gabon, ont assisté à...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x