Panthères du Gabon : Aubameyang emporté par l’extra sportif

LE COFFRET

Pierre-Emerick Aubameyang ne jouera plus avec le Gabon. L’arrêt de sa carrière internationale  sonne, à bien des égards, comme une victoire des conflits extra sportifs dont il était tantôt victime, tantôt acteur. Il laisse surtout un goût d’inachevé chez de nombreux férus de football. 

Ce mercredi 18 mai 2022, le peuple gabonais s’est réveillé avec une nouvelle pour le moins inattendue. Le capitaine et meilleur buteur de la sélection nationale de football, Pierre-Emerick Aubameyang (PEA) a décidé de mettre un terme à sa carrière internationale, après 13 ans au service des Panthères du Gabon. L’actuel sociétaire du FC Barcelone (Espagne) stoppe ainsi avec le Gabon non pas à cause d’une méforme physique comme on a souvent eu l’habitude avec les sportifs (il est même au pic de sa forme, à en croire sa moitié de saison tonitruante en championnat, 11 buts en 16 matchs), mais vraisemblablement pour des réalités extra sportives. D’ailleurs, son bilan comptable en sélection lui vaut le titre de meilleur buteur de tous les temps, avec 30 buts en 72 apparitions.

C’est en effet l’extra sportif qui a toujours mis dos à dos PEA avec le public et/ou  le staff  des Panthères. Un extra sportif dont il était tantôt victime, tantôt acteur.  Il en était victime quand par exemple le professionnel qu’il est en était à se battre pour obtenir des choses aussi basiques que des primes de matchs. Ou quand trop souvent, l’organisation autour des Panthères ressemblait à un capharnaüm. Bien loin du professionnalisme à l’occidental dans lequel PEA  baigne depuis son enfance. Mais le natif de Laval (France) avait aussi  le don de se mettre le public à dos par ses frasques (comme tout champion). Le cas de ses virées nocturnes dont on lui disait grand amateur lors des rassemblements des Panthères. Ou lorsqu’il ne se gênait pas de voyager avec tout son clan dans des avions censés accueillir que joueurs et staff technique. Qui a oublié les frasques de Ronaldo Nazario da Lima, de Romario ou de Ronaldinho avec le Brésil ? Il y en a d’autres.

Signe du destin,  c’est sur un énième conflit extra sportif  que le capitaine Aubameyang a quitté son dernier rassemblement avec la sélection gabonaise, lors de la dernière Coupe d’Afrique des nations (CAN) au Cameroun. Car si la voie officielle évoque des raisons sanitaires, des bruits sourds et jamais démentis  parlent d’indiscipline notoire. 

Une ambivalence du footballeur qui se ressent jusqu’aux commentaires accompagnant  sa sortie. Il y a d’un côté ceux qui se disent heureux de son départ. Même si plusieurs parmi eux forcent visiblement le trait sous un rire jaune.  Peut-être auraient-ils voulu plus de leur joueur emblématique ? En face, il y a ceux, plus nombreux, qui regrettent déjà les moments de  joie que l’originaire de Minvoul leur aura procurés sur les stades du continent. Mais quel que soit leur bord, il y a comme un sentiment d’inachevé qui se dégage chez ces férus du ballon, à l’évocation de Pierre Emerick Aubameyang. Une once d’amertume comme le résume assez bien le député  Alexandre Awassi, du Parti démocratique gabonais (PDG) au deuxième arrondissement de Moanda dans un post Facebook.

« Merci capitaine Aubameyang Pierre-Emerick  pour toutes ces années d’euphories et d’émotions diverses autour du football. Tu as su nous rendre fiers à bien d’égards. Tu as su inspirer et rehausser notre nation sur le plan sportif et bien au-delà. Malgré les turpitudes, nous ne voulons que retenir le meilleur de ton passage. Sentiment d’inachevé! Nous aurions néanmoins aimé te dire au revoir sur un stade où nous t’avons connu d’abord. Hélas tu en as décidé autrement et nous ne pouvons que te souhaiter le meilleur pour le restant de ta carrière ».

Même sentiment du côté du Prix Goldman, Marc Ona Essangui de l’Ong Brainforest a tout d’abord tenu à remercier l’ancien capitaine du Gabon et d’Arsenal pour son talent et l’énergie déployée pour le drapeau vert-jaune-bleu en plus d’avoir marqué le monde du football de son empreinte. Il a ainsi résumé sa pensée en quelques mots: « Bravo fiston. Tu resteras une légende du football gabonais ».

Rappelons que Mario Lemina (Nice) a lui aussi confirmé sa retraite de l’équipe nationale du Gabon. Celui qui était arrivé en sélection en juin 2015 sous l’implication personnelle du président Ali Bongo, l’a fait annoncer ce jeudi 19 mai par l’entraîneur Patrice Neveu, au moment où ce dernier dévoilait la liste des sélectionnés pour les prochains rassemblements de l’équipe nationale.   

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Fermeture de GaboPrix Poste Akébé : le coup de com’ de la DGCC

Ce mercredi 28 septembre 2022, les internautes et autres observateurs de la vie économique du Gabon, ont assisté à...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x