Les Nations-unies en appui au PAYNCoP Gabon pour encourager la participation citoyenne et politique des jeunes

LE COFFRET

Dans le cadre de ses activités, le réseau panafricain des jeunes pour la culture de la paix, section Gabon (PAYNCoP Gabon) a entamé sa série de consultation citoyenne. Intitulée « Les ateliers consultatifs sur la participation citoyenne et politique des jeunes au Gabon », la première rencontre s’est déroulée ce 12 août à Franceville dans la province du Haut-Ogooué. C’est que nous apprend le communiqué du PAYNCoP Gabon que nous publions intégralement. 

« Le réseau panafricain des jeunes pour la culture de la paix, section Gabon (PAYNCoP Gabon) a lancé, le week-end écoulé, à Franceville, « Les ateliers consultatifs sur la participation citoyenne et politique des jeunes au Gabon« . C’était à l’occasion de la commémoration de la Journée internationale de la jeunesse, célébrée le 12 août de chaque année. 

Ces ateliers qui s’inscrivent dans la cadre d’un projet intitulé « Projet d’appui à la participation citoyenne et politique des jeunes au Gabon » ont vu la participation d’une cinquantaine de jeunes appartenant à des organisations différentes, notamment des militants de partis politiques (majorité et opposition) ainsi que ceux des organisations de la société civile. 

L’initiative, soutenue par le Bureau régional des Nations-Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA) en partenariat avec l’UNESCO, a pour objectif d’encourager la participation citoyenne et politique des jeunes au Gabon, notamment avant-pendant et après les élections. 

« Pour cette première phase de consultation, il s’agit de donner la parole aux jeunes eux-mêmes afin qu’ils s’expriment sur leurs aspirations et leurs préoccupations pour identifier les obstacles à leur participation citoyenne et politique. Ces préoccupations feront ensuite l’objet de recommandations qui permettront d’alimenter un mémorandum sur la participation citoyenne et politique des jeunes au Gabon. Ce document sera remis officiellement au Gouvernement et aux partenaires techniques et financiers pour prise en compte« , a expliqué Jerry Bibang, le Coordonnateur du projet. 

A la suite de ces consultations, d’autres activités verront également le jour, notamment une campagne de sensibilisation sur la violence en période électorale, les discours de haine, des formations et renforcement de capacités sont également prévues, a-t-il ajouté. 

Au nom des Nations-Unies, M. Eric Volibi, représentant de l’UNESCO, a rappelé la place incontournable de la jeunesse en tant que partenaire au développement. C’est pourquoi les Nations-Unies notamment l’UNOCA et l’UNESCO soutiennent cette initiative qui se veut inclusive et participative. 

Pour le gouverneur du Haut-Ogooué, en donnant la parole aux jeunes, cette activité permet à ces derniers de jouer pleinement leur partition dans la vie de la province et de notre pays, conformément à la volonté du Chef de l’Etat, Président de la République. La démarche cadre parfaitement avec la vision des plus hautes autorités qui placent les préoccupations de la jeunesse au centre des priorités. Nous ne pouvons que soutenir cette initiative, a-t-il déclaré lors du lancement de l’atelier.  

Pour cette première phase, après Franceville dans le Haut-Ogooué, les villes d’Oyem dans la province du Woleu-Ntem et Port-Gentil dans l’Ogooué-maritime constituent les prochaines étapes de ces ateliers consultatifs. »

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Rentrée parlementaire : vie chère, présidentielle 2023, les voeux de Faustin Boukoubi

Après trois mois d'intercession, le Parlement gabonais, dont l'Assemblée nationale et le Sénat, a fait sa rentrée ce lundi...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x