Le Billet sarcastique : pourquoi un petit mensonge en amène de plus gros

LE COFFRET

Dans un billet quasi-quotidien, Serge Abslow analyse avec beaucoup de sarcasme les faits de société et les évènements qui chamboulent la vie du Gabonais dans son pays. Le billet du jour met en garde contre les mensonges répétitifs qui finissent par devenir une norme, par habitude. Reprenant un article du journal français LePoint.fr, notre chroniqueur précise que cette analyse vaut également pour certains politiciens. Suivez notre regard. Lecture en dix points.

« 1. Pour coller à l’actualité politique de notre pays, j’ai fait des recherches ce matin pour comprendre la psychologie du mensonge et je suis tombé sur un article qui m’a littéralement scié et laissé sur le cul. Publié par le journal LePoint.fr en 2016, il reprend les conclusions d’une étude scientifique commise par des chercheurs britanniques. 

2. Vous n’en croirez pas vos oreilles mais cette étude explique fort à propos, la mécanique du mensonge chez l’homme. Elle établit que « plus on ment, plus l’inconfort lié aux mensonges s’estompe. La coupable : l’amygdale du cerveau. Cette « accoutumance » nous inciterait à mentir de plus belle ». 

3. Un petit mensonge, cela ne fait de mal à personne. À moins de recommencer. Des chercheurs en psychologie de the University College of London viennent de découvrir que le mensonge serait un cercle vicieux. Selon eux, plus on ment, plus cet organe « prendrait goût » au mensonge ! 

4. Ce mécanisme cérébral a été détaillé dans la revue Nature Neuroscience fin octobre, et repris par Sciences et Avenir. Pour cette étude, 80 volontaires âgés de 18 à 55 ans ont joué à un jeu : soit ils mentaient dans le but de s’enrichir, soit ils disaient la vérité. 

5. Le résultat a été sans appel : les participants ont davantage menti quand cela s’avérait bénéfique pour eux-mêmes et pour les autres, « probablement parce que cela ne les faisait pas se sentir mal », notent les scientifiques. En poursuivant l’expérience, les chercheurs se sont rendu compte que les volontaires déformaient plus la réalité. 

6. En scannant le cerveau des cobayes pendant toute l’expérience, les scientifiques ont découvert qu’une zone responsable de la mémoire émotionnelle, l’amygdale, s’active lors du premier mensonge, et de plus en plus au fur et à mesure que le participant ment. 

7. En creusant davantage, les chercheurs ont noté qu’au début de l’expérience, le menteur ressent un inconfort lorsqu’il déforme la vérité. Mais plus la liste des mensonges s’allonge, plus cette gêne s’estompe, car l’amygdale du cerveau qui gère certaines de nos émotions s’habitue. Les mensonges deviennent ainsi de plus en plus gros. 

8. Une « adaptation émotionnelle qui peut conduire à une pente glissante, lorsque de petits arrangements avec la vérité déclenchent une escalade, et devenir des mensonges importants », expliquent les scientifiques. 

9. « C’est la première fois que l’on montre de manière empirique qu’un comportement malhonnête s’accroît à mesure qu’il se répète », a expliqué le principal auteur de l’étude, Neil Garret, qui suggère que les mêmes conclusions pourraient être obtenues avec d’autres processus d’escalade, comme les comportements à risque et violents. 

10. Les chercheurs soulignent que cet effet « boule de neige » est souvent évoqué par des menteurs ou des tricheurs « que ce soit dans le cas d’une infidélité, d’un dopage dans le sport, de données scientifiques trafiquées ou de fraude fiscale ». Moi j’ajoute à ces conclusions que ce même processus peut s’observer chez certains politiciens. 

Sarcastiquement vôtre ! 

P.S: Seuls le premier paragraphe, la première phrase du 2ème paragraphe et la dernière phrase du 10ème paragraphe sont de moi. 

Source : Lepoint.fr, publié le 22/11/2016 à 07:29

#BonneFêteDeLindépendance ! »

Serge Abslow, chroniqueur

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Marathon Day : 44 kits scolaires offerts par Bolloré et Owendo Container Terminal à Moanda

Dans le cadre de leur politique RSE en faveur des populations locales, Bolloré Transport & Logistics Gabon et Owendo...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x