Le Billet sarcastique : produire des allumettes relève-t-il de l’impossible ?

LE COFFRET

Dans un billet quasi-quotidien, Serge Abslow analyse avec beaucoup de sarcasme les faits de société et les évènements qui chamboulent la vie du Gabonais dans son pays. Dans le billet du jour notre chroniqueur interpelle ses compatriotes sur  l’incapacité du Gabon à produire des allumettes, alors que notre voisin le Cameroun en fabrique pour l’exporter chez nous. Lecture en dix points.

1. Dans ma tendre enfance, j’étais fasciné par les allumettes dont j’estimais qu’elles étaient une grande invention. En y pensant, je me souviens de cette boîte d’allumettes d’anthologie sur laquelle trônait le dessin d’un footballeur vêtu d’un short blanc et d’un maillot rouge, shootant de toute sa puissance sur 1 ballon. Sur sa façade il y avait écrit: « VENTE AU GABON, Fabriqué au Cameroun ». 

2. Cette curieuse inscription m’intriguait au point que je me demandais pourquoi le Cameroun produit-il des allumettes pour les vendre exclusivement au Gabon? Je me consolais alors en pensant que, parallélisme des formes oblige, nous avions aussi certainement au Cameroun une boîte d’allumettes sur laquelle était inscrit: « VENTE AU CAMEROUN, Fabriqué au Gabon ».

3. Mais en grandissant, j’ai fini par être fixé et par déchanter. Ce produit des plus simplistes qui était vendu par un autre pays dans le mien, n’a jamais été fabriqué chez moi. Il n’est d’ailleurs toujours pas fabriqué dans mon pays le Gabon, plus de 60 ans après son indépendance. Ils doivent être des génies, ces camerounais, qui ont pu domestiquer une technologie inaccessible aux Gabonais.

4. Alors, par curiosité, je me suis renseigné sur le processus de fabrication des allumettes. Si le principe scientifique à la base fait appel a des procédés physico-chimiques, il y a déjà bien longtemps que ce process a été apprivoisé et rendu accessible à n’importe qui dans des technologies disponibles sur le marché. 

5. En effet, des machines outils, domestiques ou industrielles, sont aujourdhui disponibles à l’international pour fabriquer des allumettes. Mais le Gabon, curieusement, n’y a toujours pas recours dans l’espace tant privé que public, et les allumettes continuent d’être importées du Cameroun et du monde entier pour trôner dans nos cuisines, faisant la fortune de leur fabriquants.

6. Si cela est vrai pour les allumettes, le plus basique et le plus utile objet domestique au monde, cela est d’autant plus vrai pour d’autres objets. Rappelons que la maîtrise du feu est la plus grande invention scientifique depuis l’homme des cavernes. Mais au 21ème siècle, mon pays le Gabon n’a toujours pas su apprivoiser cette technologie qui renferme une dimension souveraine. Imaginez un peu que nos fournisseurs viennent à suspendre leurs livraisons. 

7. Alors si même on ne peut produire des simples allumettes pour satisfaire son marché national, pourquoi voulez-vous qu’on parvienne à usiner des produits techniquement plus élaborés? Résultat des courses, tous les produits manufacturés dont se servent les Gabonais quotidiennement, sont alors un luxe inaccessible à notre économie de rente.

8. Nous avons beau avoir du bois en abondance au Gabon mais nous ne savons toujours pas fabriquer de la pâte à papier pour les cahiers d’école de nos enfants, les rames de papier de nos bureaux, les livres de nos écoles, les papiers hygiéniques de nos toilettes, les cure-dents de nos restaurants, les essuie-tout de nos maisons …. et tous les autres objets faits à base de papier.

9. Nous produisons du caoutchouc mais nous ne savons toujours pas fabriquer les sacs poubelle pour nos cuisines; les pneus pour nos voitures; les récipients en plastiques pour nos ménages; les emballages divers pour nos commerces; les chaises pour nos maisons et nos bars… et tous les objets en plastique qui rythment notre vie au quotidien.

10. On ne vous demande pas de nous fabriquer des avions et des voitures, on n’attend pas de vous de nous fabriquer des smartphones et des ordinateurs, pas plus qu’on ne vous demande de nous fabriquer des fusées pour aller sur la lune… Nous savons que ces rêves sont inaccessibles pour nous. Mais nous avons simplement besoin de maîtriser les petits produits de notre quotidien dont la fabrication ne relève pas de la découverte de la pierre philosophale. Pardi !

Sarcastiquement vôtre !

Serge Abslow

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Fermeture de GaboPrix Poste Akébé : le coup de com’ de la DGCC

Ce mercredi 28 septembre 2022, les internautes et autres observateurs de la vie économique du Gabon, ont assisté à...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x