17 août 2022 : chômage, formation, santé, pouvoir d’achat, nouveau chapelet de promesses d’Ali Bongo

LE COFFRET

Présent face aux Gabonais ce mardi 16 août pour son traditionnel discours à la nation, le 13ème depuis son arrivée à la magistrature suprême, le président Ali Bongo Ondimba s’est une nouvelle fois livré à un chapelet de promesses. De la création de « plus de 100 000 auto-entrepreneurs » malgré un climat des affaires délétère, au plein emploi grâce à l’amélioration de l’offre de formation, en passant par l’amélioration de l’offre de santé et la réduction du coût de la vie, le chef de l’Etat « garant de l’Unité de la Nation », a ressorti sa panoplie. Bien loin cependant des attentes des populations, qui attendaient plutôt des mesures fortes et vigoureuses de soutien à l’économie. 

Fallait-il réellement s’attendre à quelque chose de différent ce mardi 16 août 2022 à l’occasion du discours à la nation du président de la République Ali Bongo Ondimba ? Pouvait-on réellement espérer que des mesures fortes et vigoureuses seraient annoncées à l’occasion de cette adresse a la nation ? A ces questions les plus sceptiques, voire même les plus réalistes ne manqueront pas de répondre par la négative, tant l’exécutif est désormais à des années lumières des préoccupations des couches les plus vulnérables des populations et ce, malgré leur détresse. 

Ainsi donc, en dépit d’un pouvoir d’achat en perdition depuis de longs mois et traduit par une hausse de 20% du prix du litre d’huile raffinée qui devient une denrée de plus en plus rare, aucune mesure ou presque n’a été annoncée à cet effet. En à peine quelques phrases, le numéro UN gabonais a évoqué « une inflation galopante au niveau mondial » et « une série de mesures prises au Gabon afin de  freiner la hausse des prix et réduire le coût de la  vie ». Des mesures évaluées à plus de 83 milliards de fcfa mais pourtant quasiment imperceptibles du fait d’une spéculation accrue des opérateurs économiques, au nez et à la barbe des autorités compétentes. 

A contrario, de nombreuses promesses ont une nouvelle fois été faites. Parmi elles, la création de « plus de 100 000 auto-entrepreneurs » à court-moyen terme, la construction de nouvelles écoles avec l’objectif de créer jusqu’à 20.000 places supplémentaires pour la rentrée 2023, le retour du transport scolaire gratuit dans les prochaines semaines, mais également l’injection de plus de 6,3 milliards de fcfa, « afin qu’une trentaine de centres de  santé, outil privilégié de la médecine de  proximité, soient rénovés et modernisés ». Des promesses, encore des promesses, et qui trouvent d’ailleurs leur deadline d’ici le mois d’août 2023, date probablement prévue des prochaines élections.

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Fermeture de GaboPrix Poste Akébé : le coup de com’ de la DGCC

Ce mercredi 28 septembre 2022, les internautes et autres observateurs de la vie économique du Gabon, ont assisté à...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x