mardi, juillet 16, 2024
More

    Gabon : des hélicoptères de seconde main pour renforcer la surveillance forestière

    les plus consultés

    Fin 2023, les autorités de Transition au Gabon ont réalisé un achat stratégique en se procurant deux hélicoptères AW139 de seconde main. Ces appareils, bien qu’inoffensifs et non armés, présentent des équipements de surveillance avancés. Parmi eux, on y trouve des lunettes à vision infrarouge, et ces appareils ont la capacité de transporter jusqu’à 12 passagers. 

    Destinés à renforcer la surveillance de la forêt du bassin du Congo, ce choix marque un engagement clair du Gabon en faveur de la conservation environnementale. Un statut que le pays cultive assidûment comme « champion » africain de la préservation de la nature.

    Une question légitime

    Ces hélicoptères, bien que déjà utilisés, représentent un investissement majeur, évalué à plusieurs dizaines de millions d’euros, si l’on en croit nos confrères d’Africa Intelligence. Cependant, leur état suscite une interrogation légitime : pourront-ils garantir une performance optimale à long terme ? Le premier hélicoptère, déjà immatriculé sous le code TR-KOF, affiche un historique de vol de 4 800 heures depuis sa sortie d’usine en 2011. Acheté initialement par Euro-Asia Air au Kazakhstan, le doute persiste sur sa durabilité future une fois déployé au Gabon.

    Stockés temporairement dans un hangar à l’aéroport international de Texel, aux Pays-Bas, les deux aéronefs attendent actuellement l’approbation nécessaire de la France pour le survol de son espace aérien avant de rejoindre Libreville. Le processus administratif de cette autorisation reste un obstacle à leur arrivée imminente.

    Mise en oeuvre sous surveillance

    L’acquisition de ces hélicoptères soulève ainsi des questions pertinentes. Quel sera l’impact réel sur la protection de la biodiversité et la surveillance forestière ? Le Gabon pourra-t-il combler les défis logistiques et techniques que représente l’exploitation de tels appareils d’occasion ? Tandis que l’intention derrière cet achat semble alignée avec les objectifs de conservation du pays, la mise en œuvre pratique et la durabilité de ces moyens surveillants resteront sous observation.

    Cet achat peut être vu sous différents angles : d’un côté, l’engagement environnemental du Gabon est renforcé à travers ces équipements sophistiqués ; de l’autre, l’acquisition de seconde main soulève des préoccupations quant à leur longévité et à leur fiabilité. Reste à voir comment ces appareils seront intégrés dans les efforts de surveillance environnementale du pays et si cela se traduira par une amélioration tangible de la conservation forestière du bassin du Congo.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x