Gabon : ITO, imbroglio sur les principes de gestion académique

LE COFFRET

Alors que l’administration a permis aux étudiants de Licence de soutenir samedi dernier sans avoir préalablement validé les notes de classes, et que les étudiants de BTS n’ayant pas validé l’écrit pourraient eux se voir interdits de soutenance dans un avenir proche, certaines sources internes à l’Institut de technologies d’Owendo (ITO) ont commencé à fustiger le management de l’actuel directeur général, qui y voit lui, des actes de sabotage contre son action. Ce d’autant qu’il n’est à la tête de l’établissement supérieur que depuis un mois et demi. 

Depuis quelques jours, un imbroglio règne au sein  de l’Institut de technologies d’Owendo quant aux soutenances des étudiants en Licence Professionnelle (formation continue) et d’une proposition de retour à l’ancien système pour les  BTS (formation initiale). Dans le cas de la Licence, certaines sources dénoncent le fait que la direction générale ait laissé soutenir les étudiants le samedi 26 février dernier , alors que plusieurs d’entre eux n’auraient pas encore passé de rattrapages, et n’auraient donc pas validé l’écrit. Une méthode contraire au système LMD (Licence-Master-Doctorat) qui veut que tout prétendant à la soutenance ait préalablement validé tous ses semestres. 

« Pour prétendre à soutenir la Licence, il faut valider tous les semestres. La validation des semestres 5 et 6 se fait seulement si l’on a eu la moyenne dans toutes les matières. Auquel cas il y a des rattrapages à passer. Mais aucun rattrapage de l’année n’a été programmé, malgré les différentes propositions faites à l’administration. Je n’ai jamais vu ça. Le respect des principes de gestion n’y est plus ! C’est à croire que ceux qui dirigent cet établissement cherchent juste leur pognon », a fustigé une source proche du dossier. 

Comme si cela ne suffisait pas, il s’avère que les étudiants en BTS seraient eux appelés à soutenir après avoir validé les devoirs de classes.  Problème, ceux qui ne réussiront pas  cette étape seront écartés de la soutenance, alors que le BTS est normalement attribué lorsque la somme des notes de classes et de la soutenance donne une moyenne supérieure ou égale à 10.

Joint par la rédaction d’Inside News241, le directeur général d’ITO, Serge Lanchais Mboumba a balayé d’un revers de la main les accusations portées contre son management. Accusations qui, à son sens, ne font pas avancer la mission qui leur a été confiée de relever l’établissement. Accusations qu’il soupçonne surtout d’être portées par des personnes qui lui en veulent inutilement.

Le directeur général a commencé par faire remarquer qu’il a pris ses fonctions en cours d’année scolaire en mi-janvier, et qu’il n’a fait que suivre un programme de soutenance qui avait déjà été établi pour le cycle Licence.  Mieux, a-t-il révélé, ces soutenances paraissent matinales pour la simple raison que depuis novembre (date initialement retenue), les enseignants font de la « rétention des relevés de notes », « pour des buts inavoués ». Toute chose qui, si la direction avait suivi leur rythme, allait perturber le calendrier scolaire de la prochaine année académique. Confiant en sa méthode, M. Lanchais a réaffirmé que les diplômes ne seront décernés qu’aux apprenants qui, en plus d’avoir validé la soutenance, valideront également l’écrit. 

Sur le cas des BTS, le patron d’ITO a indiqué qu’il souhaite revenir au système d’antan, où les notes de classes précédaient les soutenances. (Cela n’est pour l’instant qu’une idée qui n’a pas encore été proposée officiellement, selon la direction générale d’ITO).

Quoi qu’il en soit, cette guéguerre naissante gagnerait à être vite applanie, et les incompréhensions levées, pour le bien des 2.000 étudiants d’ITO, qui ne demandent qu’à apprendre dans un climat serein. 

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Réuni en congrès ordinaire, le RPM veut d’une opposition unie en 2023

Le Rassemblement pour la patrie et modernité (RPM, opposition) tient son premier congrès ordinaire tout au long de ce...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x