lundi, juillet 22, 2024
More

    Gabon : « primaire + », la nouvelle trouvaille de Mouguiama-Daouda qui fait grincer des dents

    les plus consultés

    Pour s’attaquer au niveau scolaire en baisse, le ministre de l’Éducation nationale, Pr. Patrick Mouguiama-Daouda entend expérimenter une idée :  ramener la classe de 6eme au cycle primaire, pour en faire un  « Primaire + ». Une idée qui a du mal à passer auprès des populations, surtout que le ministre n’en n’a pas (encore) développé tous les contours. 

    Le « CM2 fort ». C’est le nom que les Gabonais ont commencé à donner à la nouvelle trouvaille du ministre de l’Éducation nationale, Pr. Patrick Mouguiama-Daouda, d’ajouter une classe après l’actuelle 5ème année et dernière classe du primaire. L’idée étant de rattraper le bas niveau des apprenants, lui-même « consécutif aux grèves d’enseignants à répétition », a précisé le ministre, au cours d’une réunion avec les syndicats la semaine écoulée.

    « Nous avons pensé qu’il est nécessaire d’expérimenter ce qu’on a appelé le cycle primaire+. Ce seront des écoles primaires avec une classe de 6e », a expliqué Patrick Mouguiama-Daouda, sans donner plus de précision sur cette initiative. Est-ce à dire que le collège commencera désormais en classe de 5ème ? C’est ce que voudrait la logique. Dans le cas où rien ne changerait au cycle secondaire, cette réforme consistera à alourdir le cursus scolaire actuel d’une classe supplémentaire, comme l’ont compris la plupart des Gabonais. 

    Pour ces derniers, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une « réforme inutile » de l’école.  Ils ajoutent que pour rattraper le niveau des élèves, d’autres solutions peuvent être explorées, comme  la lutte contre les effectifs pléthoriques par la construction  d’écoles et de plus  de salles de classe dans les établissements existants. De même que la formation d’enseignants en quantité et en qualité. Ou enfin, le retour d’initiatives  comme les bibliothèques au sein des établissements scolaires. Bref, des solutions loin d’un Primaire+. 

    L’ on se souvient d’ailleurs que la dernière messe de l’Education  nationale de 2010 a abouti à la simplification du primaire, avec, entre autres, la suppression d’une année, ramenant ce cycle de 6 à 5 classes. Patrick Mouguiama-Daouda souhaite t-il revenir sur cet acquis? Vivement que le membre du gouvernement situe l’opinion publique dans les jours qui suivent. 

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x