mercredi, juillet 24, 2024
More

    Gabon : l’ONEP pour une action rapide de la commission spéciale pour le dialogue social 

    les plus consultés

    Lors d’un point de presse tenu ce samedi 17 mai 2024, à l’hôtel Imperial de Libreville, Guylaine Mboui Zolo Ba-Ndong, secrétaire national de la réglementation, des relations extérieures et de la communication de l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), a dressé un tableau complet et détaillé de la situation des travailleurs dans le secteur des hydrocarbures. Les nouvelles sont bonnes pour le secteur, avec la réception de la convocation officielle pour le démarrage des activités de la commission spéciale pour le dialogue social dans le secteur des Hydrocarbures, prévu pour le mercredi 22 mai prochain.

    Face aux nombreuses revendications et aux tensions croissantes dans le secteur pétrolier, le gouvernement gabonais a décidé de réagir. Le 16 avril dernier, par l’arrêté présidentiel n°024/PT-PR, une commission spéciale de dialogue social a été créée dans l’objectif de résoudre les différends du travail au sein du secteur pétrolier et des activités connexes, tels que présentés par l’ONEP. Cette initiative répond à une série de perturbations qui ont secoué le secteur, notamment une vingtaine de préavis de grève restés sans réponse pendant environ six mois.

    Engagement présidentiel

    Ainsi, le secrétaire général de l’ONEP souligne un tournant critique dans ce dossier : le 23 février 2024, “le Président de la République s’était personnellement engagé à régler les problèmes du secteur pétrolier lors d’une audience accordée à l’ONEP”, précise l’organisation. Cependant, malgré cet engagement haut placé, les résultats tardent à se concrétiser, suscitant frustration et impatience parmi les travailleurs.

    Un calendrier imminent pour la commisssion spéciale

    Ce 17 mai 2024, l’ONEP a annoncé avoir reçu une convocation officielle pour le démarrage des activités de la commission spéciale pour le dialogue social dans le secteur des hydrocarbures, prévu pour le mercredi 22 mai 2024 à Port-Gentil. Cette date est cruciale, car elle marque le début des discussions tant attendues, visant à résoudre les nombreux litiges du travail qui traînent depuis des mois.

    La presse cinglante de l’ONEP

    Depuis le 20 mars 2024, “la situation est devenue d’autant plus dramatique avec la triste nouvelle de la mort de cinq travailleurs de SPIE OGS, mis à disposition chez Perenco, qui n’ont pas vu leurs revendications honorées avant leur décès”, rappelle l’ONEP. Ces revendications concernaient principalement la lutte contre les contrats précaires et la mise à disposition de travailleurs en violation de la loi 20/2007, dénoncées dès le 08 décembre 2023 par l’ONEP.

    L’avenir du Dialogue social

    L’ONEP insiste sur la responsabilité de la Commission spéciale de ne pas décevoir les espoirs des travailleurs. Il est impératif que les engagements pris soient respectés pour éviter une escalade de la colère ouvrière qui pourrait ternir l’image de la présidence. Ce processus de dialogue social est donc observé de près par tous les acteurs du secteur, notamment les employés dont la patience et la résilience sont mises à rude épreuve.

    En somme, cette nouvelle phase de dialogue pourrait bien être décisive pour le secteur des hydrocarbures au Gabon. Il s’agit désormais de savoir si la Commission spéciale parviendra à instaurer un climat de confiance et à répondre aux attentes légitimes des travailleurs, déterminés à voir leurs conditions de travail s’améliorer de façon durable.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x