mardi, juillet 16, 2024
More

    Maintien du Gabon au sein de l’ITIE : vers une validation en juillet 2024

    les plus consultés

    Depuis le coup d’État qui a secoué le Gabon et renversé le régime d’Ali Bongo Ondimba le 30 août 2023, le pays a été placé sous surveillance pendant trois mois par l’Initiative pour la transparence dans le secteur des industries extractives (ITIE). Dirigé désormais par le général Brice Clotaire Oligui Nguéma, le pays a été maintenu au sein de l’ITIE, comme l’a annoncé l’organisation internationale le 29 février dernier.

    L’ITIE a décidé de ne pas suspendre le Gabon, conformément à ses normes, et de reprendre la surveillance régulière de la mise en œuvre de l’accord. Le conseil d’administration de l’ITIE a ainsi pris la décision de reprendre sa surveillance habituelle pour s’assurer que les principes et exigences de l’ITIE sont respectés dans le pays.

    Dans ce cadre, le Gabon devra être validé en juillet 2024 selon la Norme 2019, comme cela était prévu initialement. L’ITIE encourage vivement le Gabon à profiter de cette période de préparation à la validation pour confirmer son engagement envers les principes et les exigences de l’initiative.

    Cette décision marque une étape importante pour le Gabon post-coup d’État, montrant sa volonté de maintenir la transparence dans le secteur des industries extractives malgré les récents événements politiques. La validation en juillet 2024 sera cruciale pour démontrer l’engagement du pays envers la bonne gouvernance et la transparence dans ce domaine crucial pour son économie.

    L’ITIE continuera donc à surveiller étroitement la situation au Gabon et à travailler avec les autorités pour garantir que les standards internationaux en matière de transparence et de responsabilité sont respectés. Cette décision témoigne également de la confiance renouvelée de l’organisation internationale dans les efforts du Gabon pour se conformer aux normes établies.

    Le maintien du Gabon au sein de l’ITIE représente une opportunité pour le pays d’améliorer sa gouvernance dans le secteur des industries extractives et de renforcer sa crédibilité sur la scène internationale. Cela souligne également l’importance cruciale de la transparence et de la responsabilité dans un domaine aussi stratégique pour l’économie gabonaise.

    En somme, cette décision marque un pas positif vers une meilleure gouvernance des ressources naturelles au Gabon, offrant une perspective prometteuse pour l’avenir du pays dans ce secteur clé.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x