mardi, juillet 16, 2024
More

    Révolution de l’IA en Afrique : les défis et les opportunités selon Laurence Ndong 

    les plus consultés

    Dans une interview exclusive accordée aux journalistes du Nouveau Gabon en marge du sommet sur l’intelligence artificielle à Yaoundé au Cameroun du 4 au 6 mars dernier, Laurence Ndong, ministre de la Communication et des Médias, a appelé les pays africains à unir leurs forces pour relever les défis liés à l’intelligence artificielle. Selon elle, l’Afrique doit concevoir des solutions d’IA adaptées aux besoins locaux, car les technologies actuelles ne répondent pas aux attentes des populations africaines.

    La ministre a souligné que l’IA influence profondément nos vies quotidiennes, notamment à travers les réseaux sociaux. Elle a mis en avant le contraste entre l’utilisation de TikTok en Chine, axée sur l’éducation et la culture, et son utilisation en Afrique, centrée sur la “danse et la nourriture”. Cette observation souligne l’importance pour l’Afrique de développer ses propres solutions technologiques pour répondre aux besoins spécifiques de sa population. “L’IA ce sont des solutions technologiques qui imitent la pensée humaine. Ça peut modifier notre façon de vivre. Sur les réseaux sociaux par exemple, on est face à l’IA tous les jours. Il suffit que vous ayez regardé un contenu pour qu’on vous suggère par la suite des contenus selon ce que vous avez regardé, selon vos centres d’intérêt. Les contenus qu’on vous propose peuvent vous modeler, façonner vos habitudes, vos modes de pensées et vous transformer complètement. […] Je prends l’exemple de TikTok. On reproche à TikTok que ses algorithmes en Chine permettent aux enfants chinois de s’intéresser à l’éducation et à la culture. Mais, quand vous regardez les algorithmes de TikTok en Afrique, vous ne voyez que des gens qui dansent et qui mangent”, a déploré Laurence Ndong. 

    Pour éviter d’être dépassé par cette technologie, Laurence Ndong propose que le Gabon fasse un état des lieux de sa situation actuelle par rapport à l’IA et s’engage fermement à relever les défis qui se présentent. Elle met en avant l’importance de préparer le pays face aux nouveaux développements de l’IA et insiste sur la nécessité de se doter des moyens nécessaires pour maximiser les opportunités tout en limitant les risques.

    En somme, la ministre souligne que l’intelligence artificielle représente un enjeu civilisationnel majeur pour le Gabon et pour l’Afrique dans son ensemble. Il est essentiel d’évaluer objectivement la position actuelle du pays par rapport à cette technologie afin de définir clairement les objectifs futurs y relatifs. L’IA peut être un outil puissant pour construire une société plus éclairée et avancée, mais cela nécessite une approche proactive et visionnaire de la part des autorités gabonaises.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x