mercredi, juillet 24, 2024
More

    Gabon Digital : une transformation numérique en marche avec le soutien de la Banque mondiale ?

    les plus consultés

    Le Gabon s’apprête à franchir une étape cruciale dans sa modernisation numérique avec l’aide d’un prêt substantiel de 68 millions de dollars américains, soit 44 milliards de fcfa, de la Banque mondiale (BM). Ce financement clé, obtenu grâce aux efforts persistants du ministre de l’Économie numérique et des Nouvelles technologies de l’information, le général Bonjean Rodrigue Mbanza, vise à propulser le projet Gabon digital. 

    Ce projet ambitieux inclut la construction d’un Data center, la réhabilitation du Réseau connecté des administrations du Gabon (RAG), et la mise en œuvre d’applications numériques pour divers secteurs du pays.

    Des Défis administratifs à surmonter

    Ces dernières années, les lenteurs administratives ont entravé la progression de nombreux projets au Gabon, et le projet Gabon digital n’a pas échappé à cette règle. Un obstacle majeur était l’examen retardé de l’acte juridique par le Conseil d’État, qui menaçait de reporter indéfiniment le lancement du projet. Conscient de ces enjeux, le général Mbanza a intensifié les négociations et organisé des discussions cruciales, notamment un round clé aux États-Unis le 4 mars dernier, pour sécuriser le financement nécessaire.

    Négociations fructueuses avec la Banque mondiale

    Ainsi, quatre rencontres décisives ont eu lieu entre le ministre Mbanza et la représentante résidente de la Banque mondiale, Aïssatou Diallo, pour apaiser les inquiétudes de cette dernière et accélérer le processus de décaissement des fonds. Les actions rapides et efficaces du ministre ont été saluées par Mme Diallo, ce qui a renforcé la confiance de la Banque mondiale envers le Gabon. Cette relation de confiance a été déterminante pour le succès des négociations.

    Mise en place des Comités techniques

    Aussi, pour garantir la bonne exécution du projet, le ministre Mbanza a pris des mesures structurantes en nommant le directeur général de l’ANINF comme président du Comité technique et en créant des comités techniques dédiés. Cette décision répondait à une des conditions posées par la Banque mondiale pour le déblocage des fonds, permettant ainsi de compenser les retards accumulés avant la date butoir du 30 août 2023 et d’assurer le respect du calendrier du projet, qui s’étend jusqu’en 2025.

    Un engagement réitéré

    Lors de la dernière session de négociation le 22 mai 2024, le ministre de l’Économie numérique a réaffirmé son engagement envers la Banque mondiale. Il a souligné que tous les obstacles administratifs seraient levés pour faciliter l’exécution du programme. Cette déclaration a consolidé la confiance mutuelle, ce qui a permis un décaissement imminent des premières tranches du prêt.

    Vers une nouvelle ère numérique

    Grâce aux efforts soutenus du ministre Bonjean Rodrigue Mbanza, le Gabon est désormais prêt à entrer dans une nouvelle ère de transformation numérique. Le soutien financier et la gouvernance restaurée offrent une base solide pour faire avancer le projet Gabon digital. Ce dernier est porteur d’un potentiel immense pour moderniser les infrastructures technologiques, renforcer l’efficacité administrative et améliorer les services aux citoyens. Avec le financement désormais sécurisé, le Gabon est bien placé pour devenir un modèle de transformation numérique en Afrique centrale.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x