samedi, juin 22, 2024
More

    Hommage : le président gabonais de Transition célèbre le sacrifice du capitaine Charles N’Tchoréré en France

    les plus consultés

    En séjour en France depuis le 28 mai dernier, où il a participé au Forum économique Gabon-France et rencontré son homologue français Emmanuel Macron, le président gabonais de transition, Brice Clotaire Oligui Nguema, a honoré la mémoire du Capitaine Charles N’Tchoréré à Airaines, ce 2 juin 2024, lors d’un hommage poignant. Cet hommage, empreint de respect et d’admiration, a souligné la bravoure de ce soldat français d’origine gabonaise qui a sacrifié sa vie pour la liberté et la dignité humaine.

    Charles N’Tchoréré, né à Libreville en 1896, est une figure emblématique de l’histoire militaire. Engagé dans les tirailleurs sénégalais en 1915, il s’est distingué par son courage pendant la Première Guerre mondiale, avant de poursuivre une carrière militaire exemplaire. En 1933, il a accédé au rang de capitaine après ses missions en Syrie et au Soudan français, et a ensuite dirigé l’école de troupe de Saint-Louis au Sénégal.

    En 1939, Charles N’Tchoréré obtient la nationalité française, motivé par son désir de combattre les forces nazies. Lors de la Seconde Guerre mondiale, il prend le commandement de la compagnie du 53e régiment d’infanterie coloniale mixte dans le département de la Somme. A Airaines, près d’Amiens, il a dirigé ses troupes avec détermination contre l’avancée allemande, tenant la ligne de défense pendant cinq jours malgré des attaques violentes.

    Le 7 juin 1940 marque un tournant tragique. En rupture de munitions, N’Tchoréré décide de se rendre pour épargner ses hommes. Cependant, face à l’ennemi, son statut de commandant africain suscita la haine des Allemands. Refusant de se séparer de ses soldats noirs et rejetant l’ordre de tri racial imposé par les assaillants, il est exécuté et son corps profané par les blindés allemands.

    La cérémonie d’Airaines, symbolisée par des coups de canon, des décorations et le dépôt de gerbes, a été une reconnaissance tardive mais essentielle du sacrifice de N’Tchoréré. Ce héros, qui a résisté avec vaillance contre l’oppression, incarne la contribution souvent oubliée des soldats africains à l’histoire de la France contemporaine. 

    Brice Clotaire Oligui Nguema, en honorant N’Tchoréré, a non seulement ravivé la mémoire gabonaise mais a aussi renforcé les liens culturels et historiques entre la France et le Gabon. Cette initiative met en lumière l’importance d’une reconnaissance mondiale et égale des héros de guerre, et rappelle que la bravoure et le sacrifice transcendent les frontières.

    Cet hommage, loin d’être un simple événement diplomatique, est un acte de mémoire et de justice. Le geste du président gabonais de transition est une étape vers une réévaluation historique plus équitable, rendant enfin hommage à tous ceux qui ont lutté pour la liberté.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x