mardi, juillet 16, 2024
More

    Sécurité alimentaire : les défis d’accès aux intrants freinent la production agricole au Gabon 

    les plus consultés

    Alors que le Gabon poursuit son objectif de sécurité alimentaire, un regard attentif sur la situation révèle de graves difficultés auxquelles font face les agriculteurs, compromettant leur capacité à augmenter leurs productions. Les autorités de la Transition s’efforcent de promouvoir un accès suffisant à la nourriture, mais la disponibilité des intrants agricoles comme les engrais et les semences constitue un goulot d’étranglement majeur. 

    « Obtenir les intrants, dont les engrais et les semences, relève d’une véritable problématique. Lorsque vous voulez faire venir des intrants de l’étranger, la procédure est très longue. Ces produits doivent normalement passer par un laboratoire, qui procède à un examen avant de rendre les résultats après deux semaines. Mais, en réalité, le véritable problème est que celui-ci ne recontacte jamais les agriculteurs », s’est confiée Amélia Garcia Medza Mba, présidente des coopératives agricoles du Gabon au micro de Gabon24. Cette déclaration met en lumière les lacunes des infrastructures de soutien aux agriculteurs, indispensables à l’atteinte de l’autonomie alimentaire.

    LIRE AUSSI : Sécurité alimentaire : une odyssée dans l’obscurité des données au Gabon  

    Les procédures bureaucratiques lentes et inefficaces pour l’importation d’intrants agricoles obligent les agriculteurs à la débrouillardise. En manque de soutien institutionnel, ceux-ci partagent les ressources disponibles, souvent sans vérification de qualité, augmentant ainsi le risque de transmission de maladies comme la mosaïque du manioc, qui ravage actuellement les cultures.

    Nouvelle dynamique

    Ce contexte critique freine toute tentative d’augmentation de la production locale, essentielle pour répondre aux besoins alimentaires croissants du Gabon. Les espoirs se tournent désormais vers la nouvelle dynamique initiée par le Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI). Les agriculteurs attendent des mesures concrètes pour pallier les lacunes actuelles et améliorer la productivité agricole.

    Réformes de l’approvisionnement des intrants

    La voie vers la sécurité alimentaire doit inévitablement passer par des réformes de l’approvisionnement en intrants, facilitant un accès rapide, fiable et de qualité aux ressources nécessaires. Cette initiative, si elle est bien gérée, pourrait redynamiser le secteur agricole gabonais, consolidant ainsi les bases d’une réelle autonomie alimentaire. 

    En somme, le Gabon est engagé dans une course contre la montre pour sécuriser son alimentation, et le succès repose en grande partie sur la capacité du gouvernement à surmonter les défis liés aux intrants agricoles. Les agriculteurs, soutenus par des politiques efficaces et une infrastructure robuste, pourraient voir leurs efforts récompensés, assurant ainsi un avenir prospère et nourri pour le pays.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x