mardi, juillet 16, 2024
More

    Afrique : vers une croissance moyenne de 4,3% d’ici 2025

    les plus consultés

    Alors que les économies mondiales vacillent sous le poids de défis complexes, les économies africaines démontrent une résilience remarquable. Selon le dernier rapport des Perspectives économiques en Afrique du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), 41 pays du continent devraient enregistrer des taux de croissance plus élevés en 2024 qu’en 2023, témoignant d’un potentiel de croissance « remarquable ».

    Le rapport, dévoilé lors des Assemblées annuelles de la BAD à Nairobi, souligne que l’Afrique continuera d’occuper la deuxième place parmi les régions à la croissance la plus rapide, après l’Asie en développement, en 2024 et 2025. Ces perspectives s’alignent sur le thème des Assemblées annuelles de la Banque, « Piloter la transformation de l’Afrique : la réforme de l’architecture financière mondiale ».

    Un continent au potentiel énorme

    Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement, a affirmé l’optimisme de la banque quant aux projections de croissance, tout en insistant sur la nécessité de surmonter des défis cruciaux. « L’avenir de l’Afrique est prometteur, mais nous devons régler les questions de gouvernance, de transparence et de gestion de notre capital naturel. La résilience véritable est indissociable de la résolution de la crise climatique », a-t-il souligné.

    Les jeunes au cœur du développement

    Adesina a également mis l’accent sur l’importance d’investir dans la jeunesse africaine. « Investir dans nos jeunes, leurs compétences, leur esprit d’entreprise est essentiel. Les outils et les opportunités que nous leur offrons aujourd’hui détermineront le futur de l’Afrique. Nos initiatives avec les Banques d’investissement pour l’entrepreneuriat des jeunes sont un pas dans la bonne direction. » 

    Des défis à relever urgemment

    Toutefois, le rapport met en garde contre la lenteur dans la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) d’ici 2030. Si des mesures correctives ne sont pas rapidement mises en œuvre pour inverser l’augmentation de la pauvreté, l’Afrique pourrait abriter près de 87% des personnes les plus pauvres du monde d’ici 2030.

    Un bond de croissance anticipé

    Le rapport prévoit une croissance moyenne de 3,7% en 2024, qui devrait encore augmenter à 4,3% en 2025, dépassant la moyenne mondiale de 3,2%. Pour 2024, 17 économies africaines devraient enregistrer une croissance supérieure à 5%, un chiffre qui pourrait atteindre 24 pays en 2025, reflétant une dynamique croissante.

    L’Afrique se positionne inéluctablement comme une région à fort potentiel économique, malgré les enjeux globaux. La convergence des efforts pour une gouvernance améliorée, une utilisation efficiente des ressources naturelles et des investissements stratégiques dans la jeunesse est vitale pour transformer cette résilience en une prospérité durable. 

    Les projections de la Banque africaine de développement offrent une vision optimiste, mais call to action reste indispensable pour garantir un avenir prospère pour le continent.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x