lundi, juillet 22, 2024
More

    Décès du général Simon Mengome Atome : l’héritage d’un patriarche gabonais

    les plus consultés

    Le monde politique et militaire du Gabon est en deuil. Le Général Simon Mengome Atome, figure emblématique de l’histoire contemporaine du pays, s’est éteint le 27 juin dernier au royaume du Maroc, des suites d’une maladie. L’actualité confirmée par des sources familiales et rapportée par Radio Gabon, plonge la nation dans une profonde tristesse à la perte de ce baobab, une bibliothèque vivante dont l’héritage est incomparable.

    Né en 1941, Simon Mengome Atome débute ses études chez les Missionnaires Catholiques, au Collège Bessieux, où il développe une amitié précieuse avec Pierre-Claver Akendengue. Cette amitié marquera sa jeunesse et lui inspirera profondément son parcours. En 1962, après avoir obtenu son baccalauréat, Mengome Atome s’envole pour la France afin d’intégrer la prestigieuse école militaire de Saint-Cyr. Ce passage, essentiel dans sa formation, sera un tremplin pour une carrière militaire et politique fructueuse.

    Un serviteur de la nation

    De retour au Gabon en 1966, Simon Mengome Atome intègre l’armée gabonaise avant de faire rapidement la transition vers des fonctions gouvernementales. Nommé Secrétaire d’État en 1969, puis de nouveau en 1977, ses passages au sein du gouvernement bien que brefs, furent marqués par des réalisations significatives, notamment le bitumage de la ville d’Oyem.

    Mais c’est dans le civil et le développement rural que Mengome Atome trouve une autre voie pour servir son pays. Dans les années 1980, il fonde une société d’exploitation agricole dans son village natal, Angueng. L’entreprise, malgré ses débuts prometteurs, sera malheureusement victime des forces opposées au changement et à l’innovation. En 1990, fort de son expérience et de sa détermination, il participe à la Conférence nationale avant d’embrasser une carrière politique en tant que député de l’opposition.

    Hommage à un pilier de la communauté Yenguine

    Patriarche de la tribu Yenguine, Simon Mengome Atome, parvient à s’imposer comme une figure respectée et une voix influente dans sa communauté et au-delà. Ses décisions et ses orientations ont modelé une ère, inspirant des générations à poursuivre des voies d’intégrité et de service public.

    Simon Mengome Atome a fini par se retirer de la scène publique au début des années 2000. Il préfère alors se consacrer à des activités moins exposées, cultivant le mystère et renforçant le mythe qui entoure sa personne. Il avait trouvé refuge dans son village, se consacrant à des choses essentielles, loin du tumulte politique.

    L’adieu à un « immortel »

    L’annonce de son décès des suites d’une maladie au Maroc, ce 27 juin 2024, marque la fin d’une époque. À 83 ans, le Général Simon Mengome Atome tire sa révérence, laissant derrière lui un riche héritage. Son départ pour le pays des « Immortels » ferme un chapitre important de l’histoire gabonaise, celui d’un homme qui a traversé les époques avec courage, détermination et un profond amour pour sa patrie.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x