Naufrage de l’Esther Miracle : 8 personnes derrière les barreaux vendredi dernier après une longue audition

0
870

A la suite d’une longue audition, 8 personnes ont été mises en prison vendredi dernier dans le cadre des poursuites judiciaires entamées suite au naufrage de l’Esther Miracle, qui a endeuillé plusieurs familles gabonaises le 9 mars dernier. L’annonce a été faite par le procureur de la République, André Patrick Roponat.

Selon quelques indiscrétions, les dirigeants de la société Royal Coast figurent parmi les 8 personnes jetées en prison. A en croire nos confrères de Gabonactu, il s’agirait de Blaise Mbadinga, patron de Royal Coast et propriétaire du navire Esther Miracle, le commandant qui était à la barre du navire la nuit du drame, ainsi que le patron de la société qui avait effectué les modifications du navire, pour ne citer que ceux-là. 

Toutefois, le procureur de la République, André Patrick Roponat n’a pas officiellement communiqué sur l’identité de ces 8 personnes placées sous mandat de dépôt. 

Le procureur a cependant expliqué que toutes ces personnes ont été inculpées pour « homicide involontaire, blessures involontaires, omission de porter secours, faux et usage de faux et mise en danger de la vie d’autrui ». L’enquête se poursuit, a précisé le procureur.

Pour rappel, le navire Esther Miracle a coulé le 9 mars dernier aux environs de 2h-3h du matin au large des côtes gabonaises. A la base, le navire n’était pas conçu à usage de transport de personnes. Il avait été modifié par un ingénieur pour le devenir. Le jour du drame, en plus du fret, il avait en son bord un peu plus de 150 personnes, ce qui semblait être largement au-dessus des capacités du navire. Le bilan officiel du drame est de 30 morts, 7 disparus et 124 rescapés. 

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires