samedi, avril 13, 2024
More

    Gabon : Jessye Ellah Ekogha serait le censeur des médias France 24, RFI et TV5 Monde

    les plus consultés

    Depuis le renversement d’Ali Bongo et son gouvernement, des langues se délient de plus en plus parmi les autorités déchues pour dénoncer les forfaitures perpétrées par certains pendant leur règne despotique. C’est le cas de Jessye Ellah Ekogha, ancien porte-parole de la présidence de la République d’Ali qui a été désigné comme l’auteur de la suspension largement dénoncée des médias France 24, RFI et TV5 Monde.

    On se souviendra que le dimanche 26 août 2023, alors que le vote n’était même pas encore fini dans les différents bureaux de vote et le dépouillement des urnes débuté sur l’ensemble du territoire national, dès 15h la connexion internet, s’était rajoutée à la suspension des médias France 24, RFI et TV5 Monde et constaté par l’opinion nationale et internationale.

    Peu de temps après, les autorités déchues, par la voix de son porte-parole Rodrigue Mboumba Bissawou avaient fait une sortie médiatique pour reprocher à ces derniers « un manque d’objectivité et d’équilibre dans le traitement de l’information en lien avec les élections générales en cours » et ainsi justifier l’acte. La mesure fortement contestée s’était fait suivre d’un couvre-feu là aussi injustifié.

    Notons que l’ancien porte-parole de la Présidence de la République avait mauvaise presse au sein de la corporation. Plusieurs professionnels de la presse l’accusaient même d’avoir créé des médias fantoches à l’instar de La Libreville, La République 241, Médias241 et bien d’autres pour jouer le rôle de mercenaire de la plume du pouvoir contre tous leurs adversaires. 

    Ayant une mainmise sur le ministère de la Communication, Jessye Ella Ekogha refusait d’accréditer plusieurs médias étrangers et de faire la vie dure aux journalistes locaux avec l’aide de la Haute autorité de la communication. « La veille de l’élection, une envoyée spéciale de Jeune Afrique, Jeanne Le Bihan, qui avait fait l’effort de se rendre à Libreville avait été renvoyée vers Paris le 21 août dernier », a confié à Gabon Media Time, une source proche de l’hebdomadaire.

    Jessye Ellah Ekogha était sur les traces d’un autre censeur tout puissant qui est toujours à sans famille actuellement : Ike Ngouoni. Vivement que le prochain porte-parole de la présidence de la République n’oublie pas que tôt ou tard ils passeront. 

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x