L’OPAM appelle aux états généraux de la presse au Gabon

LE COFFRET

C’est l’un des points centraux abordés par l’Organisation des patrons de médias (OPAM) lors de sa rentrée solennelle du lundi 02 mai 2022. Cette messe, explique-t-elle, servirait à diagnostiquer les problèmes de ce secteur, et en proposer des solutions idoines.  L’idée, qui vise en définitive à rendre le journaliste autonome,  a eu une résonance particulière à la veille de la célébration, ce 03 mai, de la Journée mondiale de la liberté de la presse. 

Organisation corporatiste des plus en vues dans le pays, l’Organisation des patrons de médias du Gabon a fait sa rentrée solennelle ce lundi 02 mai 2022. Occasion pour son nouveau président (élu le 04 septembre 2021), Télésphore Obame Ngomo, de déplorer « les difficultés multiples, complexes et sensibles du secteur de la presse », lequel contribue pourtant à l’équilibre des pouvoirs. En tête de ces difficultés, la paupérisation du journaliste, qui l’expose « à un mercenariat souvent entretenu par des acteurs politiques véreux et dangereux ».

Le président de l’OPAM a ainsi appelé à l’organisation des états généraux de la presse au Gabon, pour « faire le diagnostic » de ces problèmes, et en proposer des solutions idoines. Ce sera là, une des batailles de son bureau pour les deux ans que durera sa mandature, a-t-il promis.  

Télésphore Obame Ngomo ambitionne par ailleurs de « rechercher l’indépendance et l’autonomie du journaliste via l’augmentation de la subvention de l’État à hauteur de 500 millions de FCFA comme du temps de son instauration en 2003, voire à 1 milliard de FCFA (elle est actuellement plafonnée à 120 millions) ». Mais aussi, de travailler à « la construction d’une maison de la presse au Gabon, la facilitation des formations et recyclage des journalistes, et enfin, la multiplication des échanges d’expériences avec la presse étrangère».

Créée il y a 5 ans, l’OPAM, comme son nom l’indique, regroupe les patrons des médias gabonais, qu’ils soient du public ou du privé. Ce regroupement compte actuellement une quarantaine de membres, et vise à  lutter pour l’amélioration de l’exercice du journalisme au Gabon.

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Gabon : les députés appellent à la création d’un Compte d’affectation spéciale dédié à l’entretien routier 

En marge de l'adoption quasi unanime du budget de l'Etat pour l'exercice 2023, les députés gabonais ont plaidé pour...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x