mardi, mai 21, 2024
More

    Prestation de serment : le général Oligui Nguema s’engage «à tout mettre en œuvre pour la réalisation de l’unité nationale»

    les plus consultés

    Ferdinand DEMBA
    Ferdinand DEMBAhttp://www.insidenews241.com
    Passionné de lettres et désormais de chiffres, FD est le directeur de publication d’Inside News241. Journaliste de métier et de convictions, lui et son équipe sont au service d’une information objective, d’utilité publique et au service de la vérité.

    Jour historique pour le Gabon. Cinq jours après déposé le régime d’Ali Bongo Ondimba avec ses hommes, le général de brigade Brice Clotaire Oligui Nguema a prêté serment ce lundi 4 septembre. Devant les juges constitutionnels, les leaders religieux, politiques, les membres de la société civile, les représentants des médias, le corps diplomatique et une population en liesse sur le parvis de la mosquée Hassan II, le nouvel homme fort du pays s’est engagé « à tout mettre en œuvre pour la réalisation de l’unité nationale ». 

    C’est indéniablement un jour nouveau pour le Gabon et les Gabonais. Une « aurore qui se lève ». Après des décennies d’oppression, et de règne sans partage de la famille Bongo, un nouveau régime vient officiellement de s’installer à la tête du pays. Représenté par le Général Brice Clotaire Oligui Nguema, chef de file du Comité pour la Transition et la Restauration des Institutions (CTRI), ce nouveau régime entend sans délai « tout mettre en œuvre pour la réalisation de l’unité nationale ». 

    En effet, cinq jours après le coup d’Etat militaire qu’il a orchestré de main de maître et, devant les anciens chef de gouvernement et membres du gouvernement qu’il a dissout, dont Alain Claude Bilie-By-Nze et Rose Christiane Ossouka Raponda, le général et président de la transition, après avoir prêté serment, s’est fendu d’un discours qui restera dans les annales de l’histoire de notre pays. Un discours dans lequel il n’a pas manqué de rappeler les paroles de feu Omar Bongo Ondimba, « Dieu ne nous a pas donné le droit de faire du Gabon ce que nous sommes en train de faire ».

    Après avoir eu une pensée « pour tous les partisans du changement et de l’alternance », le nouvel homme fort du pays est revenu sur les circonstances de ce qui conduisit aux premières heures du 30 août dernier à ce coup de force en citant l’ancien président Ghanéen Jerry Rawlings, qui disait « quand le peuple est écrasé par ces dirigeants avec la complicité des juges, c’est à l’armée de lui rendre sa liberté ». Des mots forts, pour des maux profonds. Dans une salle acquise à sa cause, le général Brice Clotaire Oligui Nguema, a donc pris les rênes d’un pays qui attend énormément de cette période de transition. 

    Gageons que comme Jerry Rawlings, il respectera ses engagements pris devant nos ancêtres et le peuple gabonais.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x