CEMAC : une nouvelle gamme de billets mais des mécanismes vieillissants 

LE COFFRET

Annoncée en marge du cinquantenaire de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), la nouvelle gamme de billets commun aux six pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale) a été présentée ces derniers jours à Ndjamena, la capitale tchadienne, à l’ouverture du symposium sur « la résilience des économies de la Cemac à l’aune des réformes monétaires et financières ». Présentée comme « plus compacte, plus moderne et mieux sécurisée », cette nouvelle gamme de billets reste toutefois tributaire de mécanismes financiers vieillissants. 

Après avoir évoqué à Libreville les 17 et 18 novembre derniers, une réforme « profonde » du fcfa, les autorités de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac) et de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), se sont ce 22 novembre 2022, exprimés à Ndjamena au Tchad, à l’ouverture du symposium sur « la résilience des économies de la Cemac à l’aune des réformes monétaires et financières ». Objectif de ce symposium, présenter et évoquer une nouvelle gamme de billets « plus compacte, plus moderne et mieux sécurisée ». 

Produits en marge de la célébration du cinquantenaire de la Banque centrale, ces nouveaux billets commun aux six pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), restent cependant encore largement tributaires « d’une panoplie de politiques de change intermédiaires », comme l’expliquait d’ailleurs Gabriel Zomo, professeur titulaire à l’Université Omar Bongo de Libreville et responsable des Masters Banque et finances à l’UOB. En clair, le fcfa demeure, grâce à la parité fixe avec l’euro, pénalisant pour les économies africaines et les échanges régionaux, et, au contraire, facilitant pour le développement des multinationales occidentales.

Représentant un ensemble de pays tributaires de leurs ressources naturelles, ce fcfa (XAF), sera donc à compter du 15 décembre prochain, affublé de billets aux nouveaux designs mais toujours produits en coupures de 500 fcfa, 1000 fcfa, 2000 fcfa, 5000 fcfa et 10 000 fcfa. A noter que selon le gouverneur de la BEAC, Mahamat Abbas Tolli, cette nouvelle gamme de billets « consacre le principe d’homogénéité des signes monétaires et l’intégration sous-régionale (…) tout en valorisant à travers ses iconographies au verso et toutes les dénominations, tous les vecteurs de l’émergence de la Cemac, que sont l’éducation, la santé et l’agriculture moderne, ainsi que les thématiques sociétales de l’heure, qui sont la protection de l’environnement et la place de la femme dans la société ». 

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Unité de l’opposition : REAGIR appelle à une large adhésion et à une accélération du processus  

Dans un communiqué parvenu à la rédaction d'Inside News241, le parti REAGIR (Réappropriation du Gabon, de son Indépendance, pour...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x