Gabon/CNSS : Guy Patrick Obiang Ndong appelle la FEG à la rescousse

LE COFFRET

La privatisation de la CNSS se profile de plus en plus. Engluée dans une crise majeure mêlant grève pour la suppression d’acquis sociaux, détournements et malversations, enlèvements et autres menaces et intimidations, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et son administration provisoire semblent plus que jamais au bout du rouleau. Organisme privé chargé de la gestion d’un service public, elle pourrait définitivement passer sous giron privé comme vient de le souhaiter à demi mot, le ministre de la Santé Dr. Guy Patrick Obiang Ndong, qui, au cours d’une rencontre ce 22 novembre, a appelé la FEG (Fédération des entreprises gabonaises) d’Henri-Claude Oyima à s’impliquer davantage dans le processus de réformes.

Sous administration provisoire depuis juin dernier du fait de problèmes structurels ponctués par « des difficultés financières entraînant une incapacité à faire face à certains de ses engagements, notamment vis-à-vis des bénéficiaires des prestations sociales et des fournisseurs », la CNSS pourrait très prochainement passer sous giron privé. Déjà évoquée il y a quelques années et remise au goût du jour ces derniers mois, cette idée continue de germer. 

LIRE AUSSI : Gabon : Henri-Claude Oyima et la FEG réussiront-ils à acter la privatisation de la Cnss ? 

En effet, réunis autour du ministre de la Santé, Guy Patrick Obiang, ce mardi, les membres de la FEG (Fédération des entreprises gabonaises) ont été appelé à s’impliquer davantage dans le processus de réformes en cours dans cette entité. Mieux, ils ont été appelés par le ministre en charge de la Santé et des Affaires sociales, à intégrer le Comité de surveillance et de contrôle des organismes de protection sociale, institué le 30 juin 2022 par décret du président de la République ainsi que l’administration provisoire de la CNSS. 

LIRE AUSSI : Appel à la privatisation de la CNSS : les Gabonais entre adhésions et réticences 

Visant à « sauver la CNSS et les Organismes de protection sociale (OPS) » dont les réformes bien qu’en cours, piétinent, cette implication souhaitée de la FEG qui en a profité pour réfuter les « allégations mensongères faisant état d’une privatisation déjà actée de la CNSS », pourrait apporter une dynamique nouvelle au sein d’entités au fonctionnement obsolète, tout en permettant « une meilleure coordination du processus de réforme engagée ». 

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Unité de l’opposition : REAGIR appelle à une large adhésion et à une accélération du processus  

Dans un communiqué parvenu à la rédaction d'Inside News241, le parti REAGIR (Réappropriation du Gabon, de son Indépendance, pour...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x