mardi, mai 21, 2024
More

    Crise à la Banque gabonaise de développement : le SOS au président de la transition des 150 employés licenciés

    les plus consultés

    Un drame social se joue depuis le licenciement de 150 agents de la Banque gabonaise de développement (BGD) en 2019. Ce collectif, victime de la liquidation de la banque qu’ils attribuent à une stratégie organisée du régime précédent d’Ali Bongo Ondimba, a récemment exprimé un appel solennel au président de la Transition, Brice Clotaire Oligui Nguema.

    Le récit de ces 150 vies professionnelles interrompues est poignant. La porte-parole du collectif, lors de leur rassemblement du 2 mai courant, a révélé l’ampleur de leur désarroi. Malgré les assurances données par des financements du Fonds monétaire international (FMI) pour la restructuration de la BGD, ces employés se sont retrouvés sans emploi, confrontés à un avenir incertain.

    Ce groupe sollicite non seulement le paiement des bonus transactionnels dus, mais aussi une rectification des injustices subies selon le protocole d’accords tripartites signé durant les phases de privatisation et de liquidation. Plus profondément, ils expriment un besoin criant de réinsertion, espérant intégrer la nouvelle Banque d’investissement du Gabon (BID) pour rebondir professionnellement.

    Leur message au président de la transition est clair : ils recherchent justice et dignité. La réponse du président Oligui Nguema pourrait définir l’issue de ces appels à l’aide.

    Ce dossier, qui souligne les défis économiques et sociaux auxquels le Gabon doit faire face après le chaos engendré par le régime déchu, reste ouvert et en attente de développements. Les prochaines décisions pourraient bien déterminer l’avenir de ces 150 anciens employés.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x