jeudi, février 22, 2024
More

    Critic’Art : Géopoétique dans Someday Soon de Lewa

    les plus consultés

    KRIST KRIST
    KRIST KRIST
    De son vrai nom Jilkrist BINGANA MOMBO, Krist est un critique d'art de 25 ans. En Master recherche de Lettres Modernes, il est également un artiste auteur compositeur. C'est à la croisée de la littérature et de la musique que Krist nous propose des lectures interprétatives des textes de chansons. Depuis février 2022, il est contributeur à Inside News241.

    Connaissez-vous bien les œuvres d’art que vous admirez ? La critique d’art est l’art de juger les œuvres de l’esprit à travers une traduction du langage artistique en langage logique. Un exercice auquel se prête chaque semaine avec maestria notre critique, Krist, qui nous emporte cette fois-ci dans l’univers de Lewa à travers sa chanson Someday Soon. Découverte.

    L’univers dans lequel je m’en vais vous plonger a un nom : Il s’appelle « univers des possibles ». Il consiste à explorer les possibilités interprétatives des textes de chansons, afin de ressortir un infini de sens et de conclusions, auxquelles même leur auteur ne s’attendait pas. Ici parle le texte par lui-même.

    L’idée d’une Géopoétique mêle à la question textuelle celle de l’espace. Cette approche a la prétention de faire de l’espace la clé de voûte de l’interprétation du texte. L’espace, ici  entendu comme tout lieu palpable ou non, où se déroule une action, devient ici le matériel à partir duquel le vers se forme. Dans l’univers de Lewa cet espace est la source des différentes variations thymiques. On y distingue l’espace commun externe de l’espace privé interne, tous deux dysphoriques.  

    L’espace commun

    L’espace commun  se présente comme  le lieu de partage entre Lewa et  ses proches. C’est le premier espace présenté dans le texte. Il paraît incommodant, trouble, puisque paradoxale et source de larmes. Bien qu’entourée, Lewa s’y sent seule. Elle l’exprime en ces termes : I’ve been pretty lonely, I remember that once when I was out with my friends around I wanted to cry. (J’ai été plutôt solitaire. Je me souviens qu’une fois j’étais avec mes amis, je voulais pleurer).

    La compagnie des autres est génératrice de tourments pour Lewa parce qu’elle ne concorde ni avec l’espace ni avec ses occupants. « I keep thinking i’m weird » (Je continue à penser que je suis bizarre), dit-elle pour constater l’antagonisme qui existe entre elle et la société. 

    L’espace privé

    La même tension régit l’espace privé, qui pour sa part relève du domaine cognitif. Il renvoie au for intérieur de l’artiste. 

    En effet, dans la solitude de ses nuits Lewa est en proie à des pensées obsessionnelles et à des scénarios qu’elle se construit.  En Lewa se déroule un combat opposant son idéale quiétude à des pensées angoissantes et subies. Elle tente mais ne peut chasser ces pensées constantes « I can’t chase this constant thinking ». C’est alors que Lewa apparaît elle-même comme un microcosme, un territoire à conquérir. L’espace privé se présente dans un premier temps comme une forteresse qu’elle se doit de défendre : «  i can’t let any body in » lit-on ; puis dans un second temps devient une arène où et pour laquelle elle livre bataille : elle écrit en ce sens : « All these feelings coming to meI don’t want them to win no more » (Je ne veux plus qu’ils gagnent).  

    Dans cet espace immatériel, il apparaît à Lewa comme un sas vers une meilleure expérience de la socialité. Ainsi  promet-elle à la suite d’être une version meilleure d’elle-même : « I promise, i’ll be the best versions of myself someday soon » ( Je promets, je serai la meilleure version de moi-même un jour prochain).

    Appesantie sur des données spatiales, l’analyse menée a permis de dégager à partir du texte de Someday Soon de Lewa deux types d’espace : commun et privé. Tous deux se sont avérés  anxiogènes.  Le premier, pour sa nature  à contraindre  Lewa à un contact  avec des êtres avec lesquels elle ne trouve point de similarité et le second pour le foisonnement d’idées divergentes, pour les conflits qu’il génère et abrite. 

    Actualités : En marge du festival de Cannes, 3 titres de l’album Triplicity ont été sélectionnés pour faire partie de l’ASM Sync Playlist 2023 . Pour notre part, découvrez notre premier Clip officiel avec la magnifique Dancy.

    By KRIST

    De son vrai nom Jilkrist BINGANA MOMBO, Krist est un artiste et critique d’art gabonais. 

    Auteur de musique Jazz et passionné par les arts écrits, les articles qu’il propose s’intéressent aux possibilités interprétatives des œuvres d’arts. Il s’agit donc d’utiliser les outils et théories savantes de la critique littéraire pour interpréter des œuvres musicales et autres, afin d’en souligner le génie.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x