Erratum : conflit Union nationale, Missambo et Gondjout renvoyés au ministère de l’Intérieur

LE COFFRET

Contrairement aux faits énoncés dans notre précédent article en rapport à cette actualité,  il s’agit plutôt de la requête de Paulette Missambo, patronne élue de l’Union nationale, qui a été rejetée par la Cour constitutionnelle dans le conflit qui l’oppose à Paul Marie Gondjout, ancien secrétaire exécutif de l’UN qui souhaitait créer une aile dissidente dénommée Union nationale initiale (UNI). La haute Cour a préféré transmettre le dossier au ministère de l’Intérieur pour compétence. 

C’est donc le département dirigé par Lambert Noël Matha qui devra trancher entre les deux camps, sur la base de la  loi relative aux partis politiques en République gabonaise. 

Les frictions entre Paul Marie Gondjout et Paulette Missambo ont commencé à être perceptibles quelques temps après les élections qui ont porté cette dernière à la tête de l’UN, en novembre 2021, en battant d’une courte tête le premier cité.  

Si le gendre de Zacharie Myboto-que beaucoup d’observateurs soupçonnent d’être derrière cette manœuvre- a d’abord joué la carte du démocrate, il a fini par se faire chef de file d’une dissidence dès 2022, en accusant les instances du parti de faire du regroupement « une Union nationale tendance PDG ».

Paul Marie Gondjout et les militants qui le soutiennent ont fini par être radiés de l’UN, avant d’entamer les formalités de reconnaissance de  l’UNI. 

Toutes nos excuses à l’equipe de Paul-Marie Gondjout et à nos lecteurs pour la mauvaise lecture de la décision de la Cour constitutionnelle de notre premier article.

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Unité de l’opposition : REAGIR appelle à une large adhésion et à une accélération du processus  

Dans un communiqué parvenu à la rédaction d'Inside News241, le parti REAGIR (Réappropriation du Gabon, de son Indépendance, pour...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x