Gabon / égalité des genres : Ali Bongo Ondimba récompensé pour son engagement

LE COFFRET

Venue expressément de Dakar, pour le lancement de la campagne HeforShe Gabon ce 19 avril, Oulimata Sarr, Directrice Régionale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre de l’ONU femmes, a décerné un pin’s des plus prestigieux au président de la république gabonaise. Une distinction en guise de reconnaissance envers son engagement dans la lutte pour l’égalité des sexes et l’autonomisation de la femme dans son pays. 

Depuis 2015,  le Gabon multiplie les initiatives solidaires afin d’endiguer les inégalités entre hommes et femmes. Cette distinction honorifique décernée par l’ONU femmes vient récompenser les années de luttes et de réformes engagées par le chef de l’Etat pour faire du Gabon une patrie où femmes et hommes sont placés sur un même piédestal. 

Considérant l’égalité des genres comme étant un vecteur important du développement socio-économique, le Gabon emboîte le pas à 14 autres pays africains déjà membres du mouvement de solidarité mondiale HeforShe (Lui pour Elle en anglais). À travers ce mouvement, les hommes et les garçons du monde entier sont appelés à porter un regard particulier sur les questions d’égalité de sexe. Partant du postulat que la femme gabonaise est le pilier de l’équilibre de notre société entière, elle ne doit donc pas être confrontée à des situations de vulnérabilité qui l’empêcheraient d’apporter sa contribution dans le processus d’évolution de la nation. 

Des réformes législatives inclusives 

À l’échelle mondiale, les femmes ne disposent toujours que des trois quarts des droits juridiques accordés aux hommes. Selon le rapport de la banque mondiale dénommé « les Femmes, l’Entreprise et le Droit 2022 », le Gabon se révèle être le champion des avancées en la matière. « Le pays se distingue par une réforme intégrale de son code civil et par la promulgation d’une loi visant à éliminer la violence à l’égard des femmes. Ces évolutions ont fait passer son score de 57.5 en 2020 à 82.5 en 2021…», lit-on dans ce dernier. Comme escompté, ces modifications ont permis des avancées majeures notamment sur les plans de la protection de la femme dans son ménage, contre le harcèlement sexuel au travail, l’interdiction des discriminations fondées sur le sexe, l’augmentation des congés payés pour les nouveaux parents et la suppression des restrictions professionnelles ciblant les femmes.  

Pour mieux s’engager dans les faits 

Si juridiquement la femme gabonaise a acquis des droits qui la préserve des injustices autrefois banalisées, comme certaines pratiques indignes du veuvage, au quotidien, beaucoup de femmes subissent encore des actes répréhensibles. C’est toute la raison d’être de cette campagne qui se déroulera pendant quatre semaines sous forme de sensibilisation au sein des écoles, des administrations et dans les espaces publics via des spots publicitaires et des actions concrètes. La plateforme Gabon égalité s’est déjà mise à pied d’œuvre pour galvaniser les hommes et les garçons afin qu’ils s’impliquent davantage dans la condition féminine. Car comme l’a précisé Oulimata Sarr : « trop longtemps les femmes ont dû faire leur plaidoyer seules pour améliorer leurs droits et leur représentativité . Aujourd’hui elles ont besoin d’alliés pour accélérer la cadence ! » .

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Gabon : les députés appellent à la création d’un Compte d’affectation spéciale dédié à l’entretien routier 

En marge de l'adoption quasi unanime du budget de l'Etat pour l'exercice 2023, les députés gabonais ont plaidé pour...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x