Gabon / HAC : Ali Bongo instruit le nouveau président de consolider la liberté de la presse

LE COFFRET

Ferdinand DEMBA
Ferdinand DEMBAhttp://www.insidenews241.com
Passionné de lettres et désormais de chiffres, Ferdinand DEMBA est le directeur de publication d’Inside News241. Journaliste de métier et de convictions, lui et son équipe sont au service d’une information objective, d’utilité publique et au service de la vérité.

À la suite d’un prédécesseur qualifié de père fouettard, Raphaël Ntoutoume Nkoghe, le nouveau président de la HAC, Germain Ngoyo Moussavou, s’est vu fixer comme feuille de route de garantir la liberté de la presse, dans un contexte de dépénalisation des délits de presse au Gabon

« Veiller à la consolidation de la liberté de la presse telle que le recommande la loi fondamentale, sans entraver à la liberté des citoyens ». Tel a été le mot d’ordre du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba lors de la réception vendredi dernier du nouveau président de la Haute autorité de la Communication (HAC), Germain Ngoyo Moussavou. Ce dernier, venu pour remercier le chef de l’Etat pour sa nomination, mais aussi pour présenter les difficultés de fonctionnement de la structure qu’il dirige, en est ressorti fixé sur ce qu’on attend de lui. 

Germain Ngoyo Moussavou arrive ainsi dans une maison où Ali Bongo compte sur son professionnalisme et son expérience certaine. Lui qui a fait ses armes en tant que journaliste et directeur de publication du quotidien L’Union, avant de se voir appeler au gouvernement en 2003. 

Par ce nouveau cap, le chef de l’Etat veut changer le regard porté sur le «gendarme» des médias au Gabon, selon plusieurs spécialistes. Car avant l’actuel présidence, la HAC a beaucoup plus brillé par sa propension à multiplier les interdictions de paraître à l’endroit des médias, au point de se poser en « père fouettard » dans le milieu. Une expression que n’hésitera d’ailleurs pas à utiliser Reporters sans frontières pour qualifier la HAC.  

A quelques mois des élections générales au Gabon, et alors que les médias n’ont jamais autant foisonné dans le pays (….), Germain Ngoyo Moussavou est, pour ainsi dire, attendu au pied du mur. Sinon, au respect de la feuille de route présidentielle qui lui a été fixée, et à laquelle il a donné son accord. 

En effet, au sortir de cette audience, le nouveau président de la HAC a promis « veiller à la liberté de la presse en faisant en sorte que l’univers médiatique gabonais ne soit pas sans garantie de compétence, sans garantie de sérieux ». 

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Congrès provinciaux du PDG : des appels à la candidature d’Ali Bongo en 2023

Ces congrès se sont déroulés dans une ferveur et une mobilisation que les militants du PDG entendent maintenir jusqu'aux...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x