lundi, mai 27, 2024
More

    Gabon : les assises contre la vie chère prévues dès ce 30 mars

    les plus consultés

    Le porte-parole du gouvernement, Yves Fernand Manfoumbi, a annoncé mardi dernier, au cours d’une de ses communications, que les assises devant permettre de lutter contre la vie chère promises par le Premier ministre dans sa déclaration de politique générale du 24 janvier dernier se tiendront dès le 30 mars 2023.

    Selon le membre du gouvernement, ces assises seront le lieu de « définir avec l’ensemble des parties prenantes, c’est-à-dire les administrations, les opérateurs économiques et les associations de consommateurs, les mesures à mettre en œuvre pour l’amélioration du pouvoir d’achat des populations ». 

    Les assises vont se dérouler en deux phases. La première se tiendra dans les capitales provinciales du 30 au 31 mars. Pour une meilleure organisation, un comité provincial sera mis sur pied. Les autorités administratives, les opérateurs économiques, les associations des commerçants, celles des consommateurs et la société civile prendront part aux travaux. Ceux-ci se dérouleront en plénière et en commissions sur les thèmes retenus.

    La deuxième phase se fera à l’intérieur du pays. Un comité national sera créé à cet effet. Chaque province devra produire un rapport à la fin desdits travaux. Les intervenants devront échanger sur les thèmes touchant l’alimentation et la restauration, le logement et la construction, le transport, la santé et l’éducation, la fiscalité et la parafiscalité.

    « Au terme de ces assises, il est prévu l’adoption des mesures fortes, réalistes et consensuelles devant permettre de soutenir efficacement le pouvoir d’achat des ménages sur la base des recommandations issues des rapports provinciaux et du rapport national », a précisé Yves Fernand Manfoumbi.

    Pour le moment, les autorités ont déjà pris quelques mesures fortes pour soutenir le pouvoir d’achat des populations. Il s’agit notamment du blocage des prix des produits pétroliers à la pompe, de la mise en place d’une mercuriale des produits de première nécessité et de grande consommation, de la gratuité du transport en commun à Libreville, Owendo et Akanda ainsi que de la mise en place d’un ministère dédié à la lutte contre la vie chère. Elles se révèlent tout de même insuffisantes face à l’inflation à l’international des prix.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x