mardi, avril 23, 2024
More

    Gabon : les enjeux de la transition et le rôle crucial de la presse en 10 points 

    les plus consultés

    Ferdinand DEMBA
    Ferdinand DEMBAhttp://www.insidenews241.com
    Passionné de lettres et désormais de chiffres, FD est le directeur de publication d’Inside News241. Journaliste de métier et de convictions, lui et son équipe sont au service d’une information objective, d’utilité publique et au service de la vérité.

    La transition politique est un moment crucial dans la vie d’un pays. Au Gabon, ce processus revêt une importance particulière alors que le pays se prépare à un changement de leadership depuis le coup d’Etat du 30 août 2023. Dans cet édito, nous examinerons les 10 principaux enjeux de cette transition et soulignerons le rôle essentiel que la presse doit jouer pour assurer une transition démocratique réussie.

    1. La stabilité politique 

    La transition au Gabon doit s’effectuer dans un climat de stabilité politique. La presse a pour responsabilité de fournir une couverture équilibrée des événements politiques, afin d’éviter toute polarisation excessive. La bipolarisation caractérisée par une presse qualifiée de présidentielle ou gouvernementale et une autre presse qualifiée d’opposition devrait disparaître. Elle doit laisser place à la presse tout court qui pourrait se distinguer uniquement à travers une ligne éditoriale claire. Les actions des autorités de la transition, en tête desquelles le président et général de brigade Brice Clotaire Oligui Nguema, doivent être traitées avec objectivité et responsabilité.

    2. La transparence

    La presse doit jouer un rôle clé dans la promotion de la transparence pendant la transition au Gabon. Elle doit enquêter sur les questions liées à la gouvernance et révéler toute forme de corruption ou d’abus de pouvoir. Pour cela, elle a besoin d’un accès total aux données publiques, sans aucune restriction. Seul gage d’une information équitable et équilibrée.

    3. L’éducation des citoyens

    La presse doit informer et éduquer les citoyens sur les enjeux de la transition, expliquer les différentes étapes du processus et encourager leur participation active dans le débat public. Nul n’ignore au Gabon les raisons du coup d’Etat perpétré par les militaires regroupés au sein du Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI). Les médias ont donc le devoir d’expliquer la transition, sans pour autant fermer les yeux sur les dérives qu’il faudra évidemment dénoncer.

    4. Le respect des droits humains

    La presse a pour mission de surveiller et rapporter toute violation des droits humains pendant la transition, garantissant ainsi que les principes démocratiques fondamentaux sont respectés. Une mission qu’elle a assuré sous le régime déchu d’Ali Bongo Ondimba en dénonçant les différentes violations observées pendant ses deux mandats.

    5. Le pluralisme médiatique

    Il est essentiel que la diversité des opinions soit préservée pendant cette période critique. La presse doit offrir une plateforme aux différents acteurs politiques et sociaux pour exprimer leurs points de vue. Ne perdons pas de vue qu’aussi exceptionnelle soit une période de transition, elle n’empêche pas la contradiction et des opinions contraires. C’est cela la démocratie que tout le monde semble réclamer.

    6. La vérification des faits

    Dans un contexte où les informations peuvent être manipulées, la presse doit jouer un rôle crucial dans la vérification des faits et la lutte contre la désinformation. L’avènement des “fakes news” ou infox ne date pas de la transition. Le développement des réseaux sociaux a accentué ce phénomène qui rend inaudible toute information réelle. Cependant, il est crucial pour les journalistes de veiller à relayer et à diffuser une information toujours vérifiée et recoupée. Car il en va de la crédibilité et de la survie de la presse nationale.

    7. L’analyse critique

    La presse doit fournir une analyse critique des politiques proposées par les acteurs politiques de la transition, en évaluant leur faisabilité et leur impact sur la société gabonaise. Ce n’est pas une nouveauté, mais il faut le rappeler au regard du constat effarant que l’on fait aujourd’hui. En effet, la presse gabonaise s’est souvent contentée, dans sa grande majorité, à publier ou diffuser des comptes rendus d’événements ou des activités gouvernementales sans en analyser le fond.

    8. Le dialogue constructif

    La presse peut faciliter le dialogue entre les différents acteurs politiques et sociaux, favorisant ainsi la compréhension mutuelle et la recherche de solutions communes. Être le quatrième pouvoir implique que la presse agisse en responsabilité vis-à-vis des lecteurs et du pays. Le dialogue a toujours été perçu comme un facteur d’efficacité, d’équité et de participation démocratique. A travers son action, la presse favorisera la construction de consensus ou de compromis au bénéfice de toutes les parties prenantes de la société gabonaise.

    9. Le suivi de l’action gouvernementale 

    Durant la transition, il est essentiel que la presse surveille l’action du gouvernement, afin de garantir qu’il respecte ses engagements et réponde aux attentes de la population. Sous le régime déchu d’Ali Bongo Ondimba, les médias ont contribué à amplifier la dénonciation des dérives occasionnées par la gestion scabreuse des politiques et de l’administration. Là où la Cour des comptes, l’Anavea et d’autres organes ou institutions de contrôle étaient muselés, les médias privés et indépendants ont relayé les dysfonctionnements et les abus du régime Bongo. 

    10. La consolidation démocratique

    Enfin, la presse a un rôle clé à jouer dans la consolidation démocratique du Gabon pendant cette période de transition. Elle doit encourager le respect des institutions démocratiques et promouvoir une culture politique basée sur le dialogue, l’inclusion et le respect mutuel.

    En somme, la transition au Gabon représente un moment décisif dans l’histoire de notre pays. Pour assurer une transition réussie vers une nouvelle ère politique, il est impératif que la presse y joue un rôle actif en tant que gardienne de la démocratie. En fournissant une couverture équilibrée, en enquêtant sur les questions clés et en encourageant le dialogue constructif, la presse peut contribuer à façonner un avenir meilleur pour le Gabon.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x