mardi, avril 23, 2024
More

    Transport aérien : le Gabon veut ressusciter le projet Air Gabon

    les plus consultés

    Ferdinand DEMBA
    Ferdinand DEMBAhttp://www.insidenews241.com
    Passionné de lettres et désormais de chiffres, FD est le directeur de publication d’Inside News241. Journaliste de métier et de convictions, lui et son équipe sont au service d’une information objective, d’utilité publique et au service de la vérité.

    Le président de la transition, le général Brice Clotaire Oligui Nguema, a récemment annoncé la création d’une nouvelle compagnie aérienne nationale. C’était lors de son discours à la nation le 31 décembre 2023 sur la chaîne de télévision rattachée à la présidence, Gabon 24. La question qui se pose est de savoir comment le gouvernement gabonais compte financer cette nouvelle entreprise.

    Le Gabon parviendra-t-il enfin à créer et gérer à nouveau sa propre compagnie aérienne ? La question vaut son pesant d’or, surtout après le coup d’Etat du 30 août 2023. Si bien que cette annonce intervient dans un contexte où le Gabon a été sanctionné par ses bailleurs de fonds, notamment la Banque africaine de développement (BAD).

    Le Gabon a connu des sanctions financières de la part de la BAD suite au coup d’État qui a renversé Ali Bongo Ondimba. Ces sanctions ont eu un impact significatif sur l’économie du pays, limitant son accès au financement international et perturbant ses flux commerciaux et d’investissement. Cependant, ces sanctions ont été levées le 6 novembre 2023, ce qui a amélioré les perspectives économiques du Gabon.

    Financement de la nouvelle compagnie aérienne

    L’annonce de la création d’une compagnie aérienne nationale par le président de la transition, le général Brice Clotaire Oligui Nguema est reçue avec enthousiasme par les Gabonais. Ce d’autant plus qu’elle permettrait non seulement de faire baisser les prix trop élevés du marché, mais surtout leur rendrait leur fierté d’antan. « L’envol que nous voulons pour notre pays nous commande la création d’une nouvelle compagnie aérienne nationale et d’un nouvel aéroport à Andeme. Pour se faire, les études techniques de ces projets sont en cours”, a déclaré le chef de l’État gabonais.

    Seulement, la création d’une compagnie aérienne nécessite un investissement important. Cependant, les détails spécifiques du plan de financement de cette nouvelle compagnie aérienne n’ont pas encore été divulgués. Il est donc possible que le gouvernement gabonais envisage de mobiliser des ressources internes, de rechercher des investissements privés ou de solliciter des prêts internationaux.

    Il est à noter que le Gabon a déjà fait preuve de capacité à mobiliser des ressources pour le financement de projets d’infrastructures. Par exemple, le pays a réussi à lever les sanctions financières de la BAD en s’engageant à apurer ses arriérés de paiement auprès de l’institution panafricaine. De plus, le Gabon a mis en place un Cadre National de Financement Intégré (INFF) pour mobiliser des investissements. A l’époque, c’était dans l’optique de financer son « Plan d’Accélération de la Transformation ».

    Pourvu que l’histoire ne se répète pas

    Pour la petite histoire, les Gabonais se souviennent de la compagnie nationale Air Gabon qui a fait leur fierté pendant des années. Créée en mai 1977, après le retrait du Gabon du consortium Air Afrique en décembre 1976, la compagnie aérienne nationale gabonaise comprenait une flotte de 8 avions au total.

    La compagnie nationale desservait 17 destinations à travers l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient. En 2006, le conseil des ministres du 24 février annonce la liquidation de la compagnie de transport aérien gabonaise au profit d’une nouvelle, Air Gabon International, dont la Royal Air Maroc devrait détenir 51% et l’Etat gabonais 49%. Sauf que cette privatisation s’est muée en une liquidation pure et simple de la compagnie nationale.

    En définitive, la création d’une nouvelle compagnie aérienne au Gabon est un projet ambitieux qui nécessitera une planification et une gestion financière rigoureuses. Bien que le Gabon soit confronté à des défis économiques, la levée des sanctions financières et l’existence d’un cadre de financement intégré offrent des opportunités pour le financement de ce projet.

    Vivement que cette annonce ne soit pas une annonce de plus.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x