mercredi, juillet 24, 2024
More

    Discours de voeux à la Nation : les 10 points clés du discours du président Oligui Nguema

    les plus consultés

    Ferdinand DEMBA
    Ferdinand DEMBAhttp://www.insidenews241.com
    Passionné de lettres et désormais de chiffres, FD est le directeur de publication d’Inside News241. Journaliste de métier et de convictions, lui et son équipe sont au service d’une information objective, d’utilité publique et au service de la vérité.

    Dans son discours du 31 décembre 2023 adressé à la nation, le président de la transition, le général de brigade Brice Clotaire Oligui Nguema, a abordé plusieurs sujets d’importance capitale pour l’avenir du pays. Plusieurs mesures ont été prises qui couvrent des domaines tels que l’économie, l’infrastructure, la gouvernance et la justice sociale, mettant en exergue la ferme volonté du CTRI de relancer et de réformer le Gabon au cours de la période de transition. Voici les 10 points essentiels pour la rédaction d’Inside News241 qui ont marqué l’allocution du chef de l’État.

    1️⃣ Amélioration des conditions de vie

    L’inflation et la crise économique ayant touché le Gabon aux lendemains de la crise liée à la Covid-19 ont plongé de nombreux ménages dans une précarité sans nom, en plus des problèmes structurels et de gouvernance que connaît le pays. C’est pour soulager le panier de la ménagère que le président de la transition a annoncé une baisse du prix du gaz dès le 1er janvier. Ainsi, la bouteille de gaz passe de 5 950 fcfa à 4 950 fcfa, soit une réduction de 1 000 fcfa.

    Cette mesure nécessaire a pour objectif de rendre l’énergie plus accessible au plus grand nombre et d’améliorer les conditions de vie des Gabonais. « Nous devons nous attaquer aux inégalités sociales et économiques qui persistent dans notre pays. L’accès à des services de base tels que la santé, l’eau potable et l’électricité doit être une priorité”, a déclaré Brice Clotaire Oligui Nguema, président de la transition.

    2️⃣ Nécessité de renforcer la démocratie

    Le coup d’Etat du 30 août 2023 était une réponse aux appels incessants du peuple gabonais qui n’exigeait que le respect de la démocratie aux dirigeants du régime déchu. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles cette action est considérée par la majorité des Gabonais comme un “coup de libération”. 

    L’ambition du Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI) est de renforcer la démocratie et la participation citoyenne dans la gestion de la chose publique.  Pour cela, le président de la transition a appelé à un dialogue national qui impliquera la mise en place d’une Constituante et la tenue d’un référendum. Le tout dans l’optique de permettre aux citoyens de participer activement à la construction des institutions du pays. « Nous devons veiller à ce que notre démocratie soit solide et inclusive, garantissant la participation de tous les citoyens dans les processus décisionnels« , a annoncé le président de la transition. 

    3️⃣ Diversification économique

    Le débat sur la diversité économique au Gabon est vieux comme le monde. Même le Gabonais lambda est convaincu depuis belle lurette que le pétrole et le manganèse ne peuvent pas durer éternellement. C’est pourquoi le CTRI envisage de porter une attention particulière au développement de l’entrepreneuriat, grâce à la mise en place d’une banque nationale de développement qui soutiendra les jeunes entrepreneurs. Une mesure importante qui vise à stimuler l’innovation et la création d’emplois. « Nous devons réduire notre dépendance aux ressources naturelles et encourager la diversification de notre économie. Cela permettra de créer de nouvelles opportunités d’emploi et de stimuler la croissance« , a déclaré le chef de l’État gabonais. 

    4️⃣ Soutien aux entrepreneurs locaux 

    La fonction publique ne peut pas être le premier pourvoyeur d’emplois dans un État ambitieux. C’est pourquoi le climat des affaires doit être perpétuellement amélioré, puisque seul le secteur privé peut offrir des opportunités à l’infini si les politiques suivent. D’ailleurs, depuis le gel des recrutements à la fonction publique le 20 août 2018 par l’arrêté n°390, de plus en plus de Gabonais se sont lancés dans l’entrepreneuriat. Plusieurs secteurs d’activité sont concernés, notamment la restauration, l’alimentation, le bois, la communication, le BTP, l’immobilier, le tourisme, le transport, pour ne citer que ceux-là.

    Pour le général Brice Clotaire Oligui Nguema, ces initiatives doivent être soutenues et encadrées, afin de redynamiser l’économie gabonaise. « Nous devons soutenir nos jeunes entrepreneurs en leur offrant les outils nécessaires pour développer leurs projets. L’innovation et la créativité sont essentielles pour dynamiser notre économie« , a-t-il déclaré.

    5️⃣ Lutte contre la corruption

    La corruption est un fléau qui gangrène la société gabonaise. Du citoyen lambda aux hautes personnalités de l’administration, le phénomène n’épargne personne. Si la corruption fait perdre 148 milliards de dollars chaque année au continent africain selon la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, ce ne sont pas moins de 400 à 500 milliards de fcfa qui échappent à l’Etat gabonais.

    Il faut dire que le niveau élevé de corruption  entrave les efforts de croissance du pays, car il empêche l’émergence d’une véritable classe moyenne à travers la redistribution des profits générés par l’Etat. Malgré la mise en place d’un ministère dédié et la mise en place de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite et l’Agence nationale d’investigation financière, rien ne semble avoir change. Au contraire, la corruption est endémique, avec une 124e place dans le classement de Transparency international sur l’indice de perception de la corruption en 2021.

    Pour y remédier, le président de la transition, le général Brice Clotaire Oligui Nguema propose d’y mettre fin. « La corruption est un fléau qui mine notre société. Nous devons faire preuve de détermination pour éradiquer ce mal qui entrave le développement économique et social du Gabon« , a-t-il déclaré.

    6️⃣ Promotion de l’éducation

    Nelson Mandela ne s’y était pas trompé lorsqu’il affirma que “l’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde”. Pourtant, au Gabon l’école a été malmenée pendant des années par des dirigeants qui avaient choisi de privilégier le secteur privé parce qu’ils y avaient investi. La déliquescence de l’Université Omar Bongo, de l’université polytechnique de Masuku, et l’absence de construction de nouveaux établissements en 14 années de gouvernance en disent long sur le choix du régime déchu.

    C’est donc en rupture avec cette vision que les nouvelles autorités veulent mettre un accent sur l’éducation. « L’éducation est la clé de l’avenir. Nous devons investir davantage dans notre système éducatif afin d’offrir à chaque enfant gabonais des opportunités égales et une formation de qualité« , a annoncé le général de brigade Brice Clotaire Oligui Nguema, président de la transition.

    7️⃣ Développement durable

    Le Gabon occupe une place de choix dans la préservation de l’environnement. Acteur mondial de premier plan en matière d’action climatique, le pays est considérée comme le plus carbone positif au monde. Ce, grâce à sa forte préservation de l’environnement et de son engagement politique de longue date à préserver l’environnement naturel intact du pays. C’est d’ailleurs le premier pays à recevoir des paiements basés sur les résultats pour la réduction des émissions forestières dès 2021.

    Les nouvelles autorités s’inscrivent dans la continuité des actions déjà menées par leurs prédécesseurs. « Le Gabon doit s’engager pleinement dans une transition écologique et adopter des politiques durables pour préserver notre environnement unique et protéger notre patrimoine naturel« , a déclaré le général président.

    8️⃣ Consolidation des relations internationales

    Le Gabon a siégé du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2023 au sein du Conseil de sécurité des Nations unies. Sa mission était de promouvoir la paix et la sécurité internationale, et surtout de faire entendre la voix de l’Afrique avec le Kénya et le Ghana où ils formaient le groupe des A3. C’est en juin 2021 que le pays a été élu membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies pour la quatrième fois. Il avait déjà été de 1978 à 1979 ; puis de 1998 à 1999 ; de 2010 à 2011 et enfin de 2022 à 2023.

    Les nouvelles autorités de la transition entendent poursuivre l’activisme politique du Gabon et renforcer les partenariats. « Le Gabon doit continuer à jouer un rôle actif sur la scène internationale, en renforçant ses partenariats avec d’autres pays et en participant activement aux discussions sur les grands enjeux mondiaux”, a annoncé le chef de l’État.

    9️⃣ Promotion de la culture gabonaise

    Dès son discours d’investiture en septembre 2023, le général de brigade Brice Clotaire Oligui Nguema a souligné l’importance de la diversité des cultures, la complexité ethnique et la géographie du Gabon. Dès éléments importants qui rappellent aux populations l’intérêt de l’unité du peuple. 

    Lors de son discours du 31 décembre 2023, le président de la transition a invité les Gabonais à veiller à la préservation et à la valorisation de leur culture. « Notre culture est une richesse qui doit être préservée et valorisée. Nous devons encourager les artistes et promouvoir notre patrimoine culturel, source d’identité et de fierté nationale”, a souligné le chef de l’État.

    🔟 Appel à l’unité nationale

    On ne le dira jamais assez, mais un peuple divisé est un danger pour lui-même. Car la division nourrit les ambitions des ennemis tapis dans l’ombre qui n’attendent qu’une erreur pour agir contre le peuple gabonais. « En ces temps difficiles, nous devons rester unis pour construire ensemble un avenir meilleur pour le Gabon. La solidarité et le respect mutuel sont les fondements d’une société prospère”, a appelé le président de la transition. 

    A côté de ces 10 points essentiels, plusieurs actions ont été annoncées par le général président. Il s’agit du programme de construction des logements sociaux dénommé Libreville 2, de l’extension et la réhabilitation du réseau routier, du droit de préemption de l’État pour racheter Assala, de la taxe de contribution foncière unique, du paiement des rappels des pensions dès février 2024, de la création d’une compagnie aérienne nationale, de la construction de l’aéroport à Andeme et la réhabilitation des aéroports d’Oyem et Makokou et enfin la libération de 1000 prisonniers sous les conditions prévues par la loi. Autant d’actes attendus par les Gabonais pour cette année 2024.

    Il faut dire que le discours des voeux à la Nation gabonaise du président Brice Clotaire Oligui Nguema est empreint d’une vision ambitieuse pour le pays. En insistant sur la démocratie, le développement durable et le bien-être des populations, le chef de l’État montre son engagement envers une transformation significative du Gabon en 2024.

    Gageons que ces paroles se traduiront par des actions concrètes dans les mois qui viennent, pour un avenir meilleur. Car, les Gabonais croient en leur essor vers la félicité.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x