Gabon : quand la DGEPF dissimule volontairement le montant de la dette publique

LE COFFRET

Dans son traditionnel bulletin trimestriel relatif à la conjoncture économique nationale, la Direction Générale de l’Economie et de la Politique Fiscale (Dgepf) semble avoir volontairement dissimulé le montant de l’encours de la dette publique. Alors que celui-ci est censé figurer en bonne place dans la note de conjoncture à fin décembre 2021, il n’en a rien été. Toute chose rendant illisible, un document divulgué plusieurs mois après le délai de publication. 

Rendue publique il y a quelques semaines, la note de conjoncture à fin décembre qui retrace l’observé conjoncturel au terme de l’année écoulée, semble une fois de plus avoir été réalisée sans grande objectivité. Et pour cause, si elle révèle notamment les principales données macroéconomiques du pays à savoir, une production pétrolière d’un peu plus de 10 millions de tonnes (en baisse de près de 7% en glissement annuel), ou encore une production de manganèse en hausse de plus de 12% à 9,5 millions de tonnes, cette note de conjoncture fait l’impasse sur le montant global de la dette publique.

En effet, établi à 6264,9 milliards de FCFA à fin décembre 2020 soit environ 71,3% du PIB, faisant ainsi peser sur l’économie gabonaise un risque budgétaire accru comme l’a d’ailleurs reconnu la Direction générale du Budget et des Finances publiques (Dgbfip), le montant de l’encours de la dette publique à fin décembre 2021 manque à l’appel. Un “oubli” de la Dgepf loin de passer inaperçu, dans un contexte où le règlement de la dette publique sur la même période affiche une baisse de plus de 40% à 622 milliards de FCFA contre 1059,3 milliards de FCFA un an plus tôt. 

Avec une situation monétaire au sens large marquée à fin décembre 2021 par une érosion des Avoirs Extérieurs Nets (-62,4%), difficile de comprendre cette opacité de la Dgepf dans la gestion de l’information. Une information pourtant au cœur de la stratégie économique actuelle. Après la cacophonie observée il y a quelques mois au sujet des dépenses budgétaires comme le révélait nos confrères de Gabon Media Time, cette volonté de la Dgepf de dissimuler une information aussi sensible, interroge.

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Culture/Nuit Des Talents : comme un air de pré-campagne ?

16 ans après la disparition des Balafon Gabon Music, les acteurs culturels ont à nouveau eu droit à une...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x