mardi, mai 21, 2024
More

    Naufrage du navire Esther Miracle : l’opinion sous le choc, les autorités gabonaises sur le pied de guerre 

    les plus consultés

    Le Gabon est depuis hier, le 09 mars 2023, dans une consternation indescriptible. Pour des causes jusqu’ici inconnues, l’Esther Miracle, un navire de la compagnie Royal Coast assurant la liaison Libreville-Port-Gentil, a coulé au large des côtes gabonaises avec à son bord quelque 151 personnes, dont 5 sont décédées au moment où nous publions cet article.

    « À cette heure, nous déplorons malheureusement la perte de trois personnes, 26 continuent d’être recherchées et 123 ont pu être secourues. Parmi elles, 73 ont pu regagner leurs domiciles, 50 restent en observation dans les différents centres de santé », soutient le gouvernement dans une communication officielle. A l’heure où nous écrivons cet article, le bilan s’est alourdi et l’on déplore désormais 5 morts.

    Depuis, les autorités ont pris plusieurs mesures de sécurité. Parmi celles-ci, on note la suspension à titre conservatoire des voyages de nuit pour tous les navires à passagers jusqu’au 31 mars 2023. Et l’audit de toutes les unités navales dédiées au transport des personnes, ainsi que l’ouverture d’une cellule d’information au service de santé des gens de mer.

    Pour continuer de porter assistance et procéder au sauvetage des passagers et membres d’équipage toujours absents, plusieurs navires et embarcations ont été mis à contribution. Notamment, le patrouilleur Mayumba de la Marine nationale, le navire « Céleste » affrété par la Compagnie nationale de navigation intérieure et internationale (Cnnii) et 5 embarcations de la Baie des tortues, apprend-on.

    En dépit de tout ce qui est fait, la vérité est qu’une seule question revient avec insistance pour tenter d’éclairer la lanterne du plus grand nombre, sinon de tous. Qu’est-ce qui s’est réellement passé pour arriver à cette situation dramatique ?

    La question n’a pas encore trouvé de réponse qui satisfasse l’opinion inquiète. L’enquête diligentée par les autorités gabonaises n’a pas encore rendu ses conclusions. La confusion est presque totale sur le sujet. Tout le monde se prête à écouter attentivement les explications de tout genre.

    Pour le moment, quels internautes se plaisent à dire que le naufrage serait dû à une surcharge du navire par les responsables de l’entreprise. Ils auraient encombré le navire de 8 conteneurs dont 6 de 20 pieds et 2 de 40 Pieds, 5 véhicules, et des marchandises diverses, en plus des 151 personnes à bord du navire.

    Ce qui est sûr c’est que les autorités ont annoncé qu’ils vont tenir un point d’information régulier en fonction de l’évolution de la situation. Nous y reviendrons.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x