Gabon : le marché de l’eau minérale poursuit sa croissance avec près de 22 milliards de chiffre d’affaires

LE COFFRET

Devenu au fil des ans un produit de première nécessité pour les ménages gabonais, l’eau minérale constitue désormais une manne financière non négligeable pour notre économie. Il faut dire qu’avec un peu moins de 22 milliards de FCFA de chiffre d’affaires engrangé au cours de l’exercice écoulé comme le révèle la note de conjoncture à fin décembre, les opérateurs de ce segment agro-industriel présentent des résultats hautement satisfaisants. 

Alors qu’il affichait moins de 10 milliards de FCFA  en décembre 2013, le chiffre d’affaires de la production d’eau minérale s’est fortement apprécié un peu plus de huit ans plus tard. Conséquence à la fois du passage de l’eau minérale de produit quasiment de luxe, à produit de première nécessité pour les ménages gabonais du fait notamment de la mauvaise qualité ou de la rareté de l’eau potable dans certains quartiers distribuée par l’unique opérateur du pays, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), le chiffre d’affaires de ce segment agro-industriel affiche à fin décembre 2021, 21,9 milliards de FCFA.

Avec une production en hausse de 2,9% à 1,1 million d’hectolitres du fait notamment de la bonne tenue du carnet de commandes et du dynamisme des gammes proposées par la Société des brasseries du Gabon (Sobraga) (+9%) et Origen (+53%), les deux principaux opérateurs.  L’activité de l’eau minérale s’est donc logiquement raffermi. Un dynamisme qui fait donc de cette branche, la troisième plus performante du secteur agro-industriel derrière les boissons gazeuses et alcoolisées (161,9 milliards de FCFA) et les huiles et corps gras (25,4 milliards de FCFA). 

Traduisant une hausse de plus de 100% entre 2013 et 2021, ce chiffre d’affaires tiré de la vente d’eau minérale dans un pays d’à peine 2 millions d’habitants, devrait logiquement attirer de nouveaux investisseurs dans ce secteur où le cash semble couler à flots. Toute chose qui devrait favoriser le développement de cette industrie qui, on le rappelle, se développe suite aux nombreux maux à mettre à l’actif de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG).

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Marathon Day : 44 kits scolaires offerts par Bolloré et Owendo Container Terminal à Moanda

Dans le cadre de leur politique RSE en faveur des populations locales, Bolloré Transport & Logistics Gabon et Owendo...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x