jeudi, février 22, 2024
More

    Alternance 2023 désavoue l’initiative de Mike Jocktane et Thérence Gnembou Moutsona

    les plus consultés

    A l’issue d’une conférence des présidents tenue le 7 septembre 2023 au siège du parti REAGIR, le président de la plateforme Alternance 2023, François Ndong Obiang, a marqué l’étonnement de leur coalition qui se dit surprise de l’initiative entreprise par Mike Jocktane et Thérence Gnembou Moutsona au moment où le pays traverse une période importante de son histoire.

    « La Conférence des Présidents, réunie ce 7 septembre 2023, se démarque de cette initiative en attendant les résultats de l’enquête des autorités compétentes sur cette affaire que nous découvrons en même temps que le grand public. », a affirmé François Ndong Obiang.

    Lors de leur sortie médiatique, le président en exercice de la plateforme a indiqué à demi-mot que la démarche de leur deux collaborateurs n’est pas une initiative collective, mais personnelle des concernés. D’ailleurs, il a rappelé la démarche qui est la leur au sein de la coalition et qui engage toute la plateforme.

    « La Conférence des Présidents tient à rappeler que : Premièrement, les décisions de la Plate-forme Alternance 2023 se prennent lors de la Conférence des Présidents. Ensuite, seul le président en exercice de notre Plate-forme, aujourd’hui Monsieur François Ndong Obiang, a qualité pour engager notre Plateforme. Enfin, chaque partie prenante reste libre de ses actions si celles-ci n’engagent pas la Plate-forme Alternance 2023 », a expliqué François Ndong Obiang.

    Aussi, a-t-il indiqué que « l’utilisation pour ce courrier de l’en-tête de la Plate-forme Alternance 2023 est un non-respect de notre Pacte d’engagement et de confiance ». 

    Rappelons que mardi dernier, deux membres de la Plate-forme ont été interpellés dans la province du Woleu-Ntem par les forces de l’ordre. Il s’agit notamment des anciens candidats à l’élection présidentielle que sont Mike Jocktane et Thérence Gnembou Moutsona.  

    Les intéressés étaient porteurs d’une lettre, avec  l’en-tête Alternance 2023, datant du 3 septembre dernier, signée supposément du Pr. Albert Ondo Ossa et adressée à Teodoro Nguéma Obiang Mangue, Vice-Président de Guinée Equatoriale. Dans la missive, le Pr. Albert Ondo Ossa demanderait à une puissance étrangère de s’ingérer dans les affaires intérieures du Gabon, afin de l’aider à conquérir le pouvoir étant persuadé d’avoir remporté la présidentielle du 26 août dernier, mais dont le pouvoir est actuellement entre les mains des militaires suite à un coup de force perpétré par ces derniers. 

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x