samedi, avril 13, 2024
More

    Alternance 2023 se disloque : Raymond Ndong Sima quitte le navire

    les plus consultés

    L’ancien candidat indépendant à l’élection présidentielle du 26 août dernier, Raymond Ndong Sima, a quitté ce mercredi 6 septembre 2023 les rangs de la plateforme Alternance 2023 qu’il avait ralliée afin d’unir les forces vives de la nation et les voix des Gabonais pour ravir le fauteuil présidentiel à Ali Bongo Ondimba au sommet de l’État depuis 2009.

    S’il est indéniable que la participation de Raymond Ndong Sima a contribué à donner un avantage considérable au candidat consensuel de la plateforme en la personne du Pr Albert Ondo Ossa dans les urnes le 26 août 2023, les derniers événements tels que la prise du pouvoir par les militaires et le climat visiblement dégradé au sein de la coalition ont étiolé la dynamique et la confiance qui régnait au sein d’alternance 2023. 

    « La situation au sein de la plateforme A23 est confuse depuis plusieurs jours. Le contexte de l’évolution du pays avec l’intervention des Forces de Défense et de Sécurité et la mise en place du CTRI est relativement délicat et n’a pas besoin d’initiatives susceptibles de conduire à une situation imprévisible. C’est pourquoi, afin de prévenir toute confusion ultérieure et par souci de clarté, j’ai décidé de mettre un terme à ma présence au sein de cette plateforme.

    Cette décision est d’autant plus nécessaire que le candidat consensuel que nous avons désigné le 18 août au prix d’un renoncement dont le pays tout entier a pu être le témoin, est de moins en moins convaincu de l’apport des autres membres de cette plateforme à son succès et attribue désormais ce résultat à sa campagne éclair.

    En tout état de cause, la plateforme avait été mise en place pour deux objectifs :

    L’identification d’un candidat consensuel (1); L’adoption d’un programme de gouvernement (2). Si le premier objectif a bien été atteint, ce n’est pas le cas du second. On comprend désormais mieux pourquoi », a affirmé Raymond Ndong Sima.

    L’homme politique se dit tout de même disponible pour toute initiative, toute concertation susceptible de contribuer à une restauration inclusive des institutions et à la relance de notre économie. 

    « Pour le reste, je ne parle plus au nom de la plateforme A23 et nul n’est plus autorisé à parler en mon nom », a-t-il ajouté.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x