samedi, juin 22, 2024
More

    Gabon : vers une transition d’au moins trois ans pour résoudre les problèmes de fond qui minent le pays?

    les plus consultés

    Alors que la prise de pouvoir qu’il a savamment orchestré aux premières heures du 30 août dernier, continue de susciter admiration et enthousiasme, de nombreuses questions demeurent néanmoins quant aux contours de la Transition que le président de la transition, Brice Clotaire Oligui Nguema, a « juré » de conduire devant le peuple Gabonais. Parmi ces nombreuses questions, celle du délai de Transition. 12 mois, 18 mois, 24 mois, ou beaucoup plus, difficile pour l’heure de dire combien de temps la junte militaire restera à la tête du pays tant les chantiers sont colossaux. 

    « Nous avons annulé les élections. Nous repartirons vers de nouvelles élections, mais, pas avec le même mode. Nous allons mettre en place une nouvelle constitution. Elle sera écrite par le clergé, les membres de la société civile, les politiques, tout le monde…, avec la limitation des mandats et une élection à deux tours. On fera cette constitution et vous allez voter au référendum. Une constitution où tous les Gabonais vont se reconnaître ». Ces mots du président du Comité de transition pour la restitution des institutions (CTRI), soulignent l’ampleur de la tâche qui attend les forces vives de la nation dans les mois, voire les années à venir. 

    LIRE AUSSI : Prestation de serment : le général Oligui Nguema s’engage «à tout mettre en œuvre pour la réalisation de l’unité nationale» 

    Témoignant de la volonté du général Oligui Nguéma, de mettre tout à plat et de repartir sur de nouvelles bases, ils laissent également planer le mystère sur une durée de transition qui pourrait finalement s’avérer bien plus longue qu’annoncée par bon nombre d’observateurs. En effet, pas encore annoncée officiellement par le CTRI, la durée de cette transition qui devrait permettre « de sceller la constitution et mettre les gardes-fous militaires (…) et reconstruire le code électoral pour avoir des élections crédibles », pourrait être d’au moins trois ans comme annoncée au Niger ou au Mali. 

    LIRE AUSSI : Gabon : le Pr Albert Ondo Ossa peut-il endosser le rôle de Premier ministre du gouvernement de la Transition? 

    Étant entendu que le pays doit faire face à des challenges importants dans tous les domaines, que ce soit en matière de gouvernance, de corruption ou encore de remodélisation économique, ce délai permettrait à la fois de discipliner les troupes et de consolider les fondations d’un édifice nouveau. Reste désormais à savoir si l’ensemble des parties prenantes seront de cet avis. Premiers signes attendus dès la nomination du Premier ministre du gouvernement de transition. 

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x