mardi, mai 21, 2024
More

    L’unité de tous les Gabonais, une démarche politique d’Oligui Nguema pour envisager sereinement de grandes luttes ?

    les plus consultés

    Les décisions du président de la transition Brice Clotaire Oligui Nguema sur le plan politique commencent à plonger une bonne partie de ses soutiens dans la confusion. Du moins, elles entretiennent un flou qui suscite plusieurs questionnements au sujet du sort qui devrait être réservé aux dignitaires du règne du système Bongo-PDG. En tout cas, à ce sujet, il apparaît dorénavant que si les Gabonais s’attendent à ce que tous les anciens dignitaires d’Omar Bongo et par la suite ceux d’Ali Bongo qui se seraient rendus coupables d’actions répréhensibles soient écroulés à la prison centrale de Libreville, tout porte à croire que le général Brice Clotaire Oligui Nguema a visiblement autre chose en tête.

    Alors que bon nombre de Gabonais s’attendaient à ce qu’il prenne ses distances avec toutes les personnalités du régime Bongo-PDG ayant été aux affaires depuis plus de 56 ans,  il semble bien au contraire de plus en plus entretenir une proximité douteuse qui cache ses réelles desseins à l’égard de ses derniers, quoique faisant publiquement des annonces d’arrestation et libérant d’autres. Dans ce contexte de flou, où nous conduit vraiment Brice Clotaire Oligui Nguema avec ses choix politiques ? L’unité des enfants du Gabon va-t-elle se faire au mépris de la justice et contre le sang des Gabonais morts injustement et qui crie vengeance ? Dans tous les cas, deux lectures peuvent être faites de la démarche d’unité entamée par le président  de la transition. Une pessimiste et une autre plutôt optimiste.

    Une mutation du système Bongo-PDG en une autre forme de despotisme éclairé et admirée 

    La première consiste à voir dans sa façon de faire une manière de faire partir du pouvoir tous les anciens dignitaires du régime Bongo-PDG sans être inquiétés ni physiquement, ni juridiquement et surtout effacer leur ardoise de détournement, afin qu’ils coulent paisiblement leurs jours loin de la vie publique, sinon au second plan : juste à l’ombre de nouvelles figures politiques qui devront émerger. 

    LIRE AUSSI : Prestation de serment : le général Oligui Nguema s’engage «à tout mettre en œuvre pour la réalisation de l’unité nationale» 

    Pour les plus pessimistes, comme l’a par exemple indiqué le Pr Albert Ondo Ossa dès les premières heures de leur coup de force, « la révolution de palais dont les militaires sont auteurs et Brice Clotaire Oligui Nguema le premier responsable, ne serait dans le fond qu’une pure et simple mutation du même système Bongo-PDG« . Mais dans un format aimé des populations, c’est-à-dire, une sorte de despotisme éclairé et résolument tournée vers la résolution des problèmes des Gabonais et le développement du pays. Ce qui serait une véritable déception pour les Gabonais et une trahison. 

    Une démarche pour envisager sereinement des grandes luttes avec la France

    L’autre lecture que l’on pourrait faire de la confusion des décisions politiques prises jusqu’ici par le général de brigade et nouvel homme fort du pays, Brice Clotaire Oligui Nguema, est de voir dans la libération des anciens prisonniers et le maintien de certains présumés coupables en liberté, une démarche pour envisager sereinement la dénonciation des accords militaires, économiques que cette ancienne colonie avait paraphé en 1960, afin d’obtenir son indépendance avec son ancien colonisateur la France d’Emmanuel Macron. 

    Aussi, pour y arriver sereinement, l’unité de tous lui sera donc une véritable arme entre les mains pour exiger publiquement le départ de la France politique et françafricaine de son pays et surtout reprendre leur souveraineté économique.  Ce qui serait une démarche à la fois intelligente et hautement risquée. Intelligente parce qu’il pourra à la fois signer des accords avec les anciens dignitaires du régime Bongo-PDG, garantissant à ces derniers soit des peines juridiques symboliques, soit une liberté totale et bénéficier en contrepartie de leur soutien pour la construction du pays.

    En revanche, sa démarche pourrait tout de même s’avérer dangereuse et plus complexe. Déjà parce qu’il devra se rassurer en permanence que dans ses rangs l’esprit de concorde sur lequel il compte soit véritablement au beau fixe. Car, s’il traîne avec lui des personnes dont l’esprit revanchard et l’égoïsme n’ont pas cessé de prendre le pas sur l’intérêt supérieur de la nation, Brice Clotaire Oligui Nguema court le risque soit de se faire renverser, soit au pire des cas de se faire assassiner avant ou pendant son bras de fer, qui nous semble incontournable et inévitable avec la France, pour parvenir à une réelle et véritable libération du Gabon.

    Gageons que le président de la transition, peu aguerris à la vie politique et ses coup bas, ne se laissera pas abuser par la vaine gloire du pouvoir et des liesses des populations en soutien et manquer ainsi de prendre la pleine mesure de ses proximités et décisions politiques,  afin de véritablement travailler comme un sage architecte à ce « que les temps heureux rêvés par nos ancêtres arrivent enfin chez nous« .

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x