lundi, mai 27, 2024
More

    Après le Commonwealth, le Gabon négocie désormais son entrée dans le groupe des BRICS

    les plus consultés

    D’après l’ambassadeur d’Afrique du Sud en Asie et dans les BRICS, Anil Sooklal, plus de 40 pays ont exprimé leur intérêt de rejoindre les BRICS (Brazil, Russia, India, China, South Africa) un groupe de pays émergents désormais tout aussi puissant que le G7. Du nombre de ces aspirants, le Gabon d’Ali Bongo Ondimba.

    « L’Argentine, l’Iran, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Cuba, la République démocratique du Congo, les Comores, le Gabon et le Kazakhstan ont tous exprimé leur intérêt pour la possibilité de devenir membre des BRICS qui comptent actuellement 5 membres : le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud », a-t-il indiqué le 20 juillet 2023, dans la ville commerciale de Johannesburg, en Afrique du Sud. 

    Cette ambition de ce petit pays d’Afrique centrale est davantage nourri par la volonté d’ouverture que le groupe des BRICS manifeste ces derniers temps. En effet, à en croire le président chinois Xi Jinping, cette volonté d’ouverture des BRICS serait fondée sur la quête d’une croissance mondiale forte, durable, équilibrée et inclusive. 

    Aussi, le groupe se dit prêt à des réformes structurelles, de modèles de croissance par l’innovation et de la construction d’une économie ouverte. Mieux, « les autorités sud-africaines veulent que les BRICS soient le bloc le plus puissant du monde en développement ».

    Dans ce sens,  Anil Sooklal a invité tous les dirigeants africains au sommet des BRICS qui se tiendra à Johannesburg du 22 au 24 août 2023. Selon quelques indiscrétions, l’admission de plus de membres sera en tête de l’ordre du jour de ce 15e sommet des BRICS.  

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x