samedi, juin 22, 2024
More

    Arrêt du National-Foot : Hervé Patrick Opiangah s’insurge contre l’irresponsabilité du ministère des Sports 

    les plus consultés

    Dans une interview accordée à nos confrères de Dépêches241 sur la situation actuelle que traverse le football gabonais, le président du CF Mounana, Hervé Patrick Opiangah, s’est insurgé contre l’attitude du gouvernement visant à faire endosser la responsabilité de l’arrêt du national foot aux présidents des clubs afin de justifier ses « propres turpitudes ».

    «  On ne peut donc pas, en permanence, jeter l’anathème sur les présidents des clubs, les critiquer à tort et à travers en voulant leur faire porter la responsabilité de l’arrêt du championnat national. Pareille attitude est indigne du ministère des Sports. Le passionné de sport et président de club que je suis s’insurge contre ce type d’agissement, ce type de conspiration. Ça suffit ! Que cela s’arrête et que le ministre sache que nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes », a lâché Hervé Patrick Opiangah.

    Pour le président du CF Mounana, la situation que traverse le football gabonais est sans ombrage de la responsabilité du gouvernement, précisément du ministère des Sports qui n’a pas respecté ses engagements, notamment celle de procéder à la professionnalisation du football gabonais. 

    D’abord parce qu’après la décision visant à acter et à entériner la professionnalisation du football gabonais, un cahier de charge liant l’Etat et les clubs a été présenté. Ce cahier engageait l’Etat, par le biais du ministère des Sports, à prendre par devers lui les salaires des joueurs, quand les clubs devaient, pour leur part, supporter les sursalaires en fonction du niveau de l’athlète. 

    En sus du paiement des salaires, l’Etat devait s’acquitter auprès des structures sélectionnées par lui-même, des frais d’hébergement, de restauration et de transport pour les clubs pendant leurs déplacements tout au long du championnat. Ces engagements ont été ratifiés et homologués de façon contractuelle entre l’Etat, les joueurs et les clubs. 

    « Au CF Mounana par exemple, pour parler du cas que l’on connaît le moins mal, nous sommes à jour de nos sur-salaires et je pense que c’est également le cas à Mangasport et certainement d’autres », s’est défendu Hervé Patrick Opiangah.

    Seulement, le ministère des Sports n’a jusqu’à présent pas honoré ses engagements. Hervé Patrick Opiangah explique qu’à ce jour, il y a des athlètes qui ont trois, quatre ou cinq mois sans avoir été payés par l’Etat à travers le ministre des Sports, Franck Nguéma.

    Mieux encore, le patron du CF Mounana estime qu’il y a un manque de volonté de la part du gouvernement. « S’agissant de la suspension du National Foot, je dirais simplement que cette situation traduit une énième fois le manque de volonté de l’Etat à travers son ministère des Sports », ce d’autant plus que dès le lancement de cette saison, le ministre Franck Nguema avait donné des garanties aux clubs en indiquant que les budgets avaient été mis à disposition pour que le National Foot se joue intégralement sans interruption.

    Aussi, Hervé Patrick Opiangah a invité le ministère des Sports à la transparence et à assumer ses responsabilités. « En cela que je répète et invite le ministre des Sports à prendre ses responsabilités en arrêtant de finasser et de se louvoyer en cherchant des bouc-émissaires çà et là », a indiqué le président du FC Mounana.

    « Que le ministre de tutelle soit clair et transparent avec tout le monde. Qu’il annonce à tous les acteurs du football que contrairement à ce qu’il a convenu en début de saison, il est confronté à des tensions budgétaires et que par conséquent, il n’est plus capable d’honorer ledit engagement. C’est cela être digne et responsable dans la conduite des affaires de l’Etat », a -t-il poursuivi.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x