jeudi, avril 25, 2024
More

    Bertrand Zibi porte plainte à l’international et à Libreville contre Ali Bongo 

    les plus consultés

    L’opposant et ancien député PDG, Bertrand Zibi Abeghe a donné une conférence de presse ce mardi 26 septembre 2023 durant laquelle il a annoncé déposer simultanément plainte aux États- Unis, à  Paris, à Londres et à Libreville contre le président déchu Ali Bongo Ondimba. 

    « Je viens annoncer au peuple gabonais une nouvelle importante. En effet, j’ai été arrêté le 1er septembre 2016, après les évènements douloureux qui avaient entraîné plusieurs morts d’hommes. J’ai été arrêté et envoyé à la prison centrale de Libreville. Ce matin je viens solennellement vous annoncer que simultanément aux États-Unis, à Londres, à Paris et au Gabon, mes avocats vont déposer plainte contre Ali Bongo Ondimba et consorts », a affirmé Bertrand Zibi Abeghe, qui était l’un des directeurs de campagne d’Albert Ondo Ossa à la présidentielle du 26 août 2023.

    Durant sa conférence de presse, il explique qu’il a instruit cette plainte parce qu’il a été à plusieurs reprises torturé. « J’ai fait trois comas », a-t-il indiqué. Il dit également avoir subi des traitements inhumains durant la période de sa détention à la prison centrale de Libreville.  « J’ai été placé dans un quartier pendant plus de 4 ans avec les malades mentaux, puis passé 6 mois dans un quartier dans l’obscurité totale, m’ayant coûté au passage la perte à 40% de ma vue ».

    « Je compte aller jusqu’au bout parce que de ce qui en résulte j’ai une double fracture de la clavicule qui nécessite une opération délicate. A la prison centrale de Libreville, nous étions souvent torturés sous la pointe des pieds. J’ai des lésions sous les pieds avec une prédiction qu’à mes 70 ans je serais peut-être infirme, parce que j’ai été plusieurs fois torturé sous la plante des pieds », a-t-il ajouté.

    « D’autres personnes aujourd’hui, je ne saurais le taire, n’ont pas eu la chance de survivre à ses tortues. J’ai à l’esprit mon frère Olivier qui est décédé lors d’une de ces séances de tortures. J’ai en esprit mon frère Thomas le Togolais qui d’ailleurs avait déjà été torturé à deux reprises en même temps que moi qui n’a pas eu la même chance que j’ai eu et qui en est décédé. Donc il ne faut plus que cela arrive à qui que ce soit lorsqu’on est prisonnier, surtout que je n’ai rien fait pour me retrouver à la prison centrale de Libreville », a insisté Bertrand Zibi Abeghe.

    Il faut dire que c’est un début de feuilletons et luttes juridiques qui s’ouvrent pour Ali Bongo Ondimba et les anciens dignitaires de son régime. Tous les crimes du régime Bongo-PDG ne font que remonter à la surface. Si Bertrand Zibi a été le premier, il faut s’attendre à d’autres plaintes contre Ali Bongo Ondimba et les différents anciens membres de ses nombreux gouvernements.

    « Dans un pays de droit, on ne peut pas ériger la torture en mode de gouvernance. Ali Bongo a été déposé le 30 août 2023 comme vous le savez, mais tous les crimes qu’il a commis contre notre peuple, il doit en répondre devant les juridictions tant nationales qu’internationales », a martelé Bertrand Zibi Abeghe

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x