lundi, mai 27, 2024
More

    Coopération : les relations entre le Gabon et les États-Unis vont bon train, selon Ellen Thorburn

    les plus consultés

    Ferdinand DEMBA
    Ferdinand DEMBAhttp://www.insidenews241.com
    Passionné de lettres et désormais de chiffres, FD est le directeur de publication d’Inside News241. Journaliste de métier et de convictions, lui et son équipe sont au service d’une information objective, d’utilité publique et au service de la vérité.

    La chargée d’affaires de l’ambassade des Etats unis au Gabon, Ellen Thorburn, a indiqué lors d’un entretien qu’elle accordait à nos confrères de GMT le jeudi 30 mars dernier que les relations entre le Gabon et les États-Unis étaient solides. A en croire la chargée d’affaires de l’ambassade américaine, elles seraient même excellentes sur les plans diplomatique, économique et militaire.

    « Je commencerai par rappeler que les États-Unis et le Gabon sont amis de longue date. Nos pays entretiennent d’excellentes relations et nous collaborons étroitement dans de nombreux domaines », a confié la diplomate américaine à nos confrères.

    Il faut noter que l’excellence des relations entre le Gabon et les États-Unis est perceptible via la coopération bien portante dans le domaine de l’environnement. En effet, depuis des années, les gouvernements américain et gabonais collaborent étroitement et sans rupture à la protection de l’écosystème forestier unique du Gabon.

     Ce, principalement à travers le Programme régional pour l’environnement en Afrique centrale de l’Agence des États-Unis pour le développement international ou USAID, présente au Gabon depuis 1995.  

    Mieux encore, le Service de la Pêche et de la Faune Sauvage (U.S. Fish & Wildlife Service), depuis de nombreuses années, accorde des financements à l’Agence nationale des parcs nationaux du Gabon (ANPN) pour protéger l’environnement et sa riche biodiversité.  

    Ces subventions ont permis au Gabon de soutenir l’implication des communautés dans la conservation, de créer les nouvelles zones marines protégées et de lutter contre le braconnage.

    La cerise sur le gâteau c’est que le service forestier des États-Unis, pour sa part, contribue à la lutte contre les activités forestières illégales à travers des programmes de renforcement des capacités, tels que la formation de procureurs, de juges et d’enquêteurs. 

    Ce dernier fournit également une assistance technique ciblée au Conseil national du climat du Gabon pour mesurer et surveiller le carbone forestier et soutenir le développement d’un plan national d’utilisation des terres, afin d’appuyer la stratégie de développement à faibles émissions.

    Outre cet aspect environnemental, les relations entre le Gabon et les États-Unis sont également excellentes au niveau diplomatique et sécuritaire. Sur le plan diplomatique, grâce à son siège de membre du Conseil de sécurité aux Nations unies, le Gabon joue un rôle important dans la promotion de la paix et de la sécurité en Afrique et dans le monde.  

    « Nous sommes heureux de travailler avec le Gabon pour défendre le droit international et les principes de la Charte des Nations unies », a fièrement lancé Ellen B. Thorburn. 

    Pour ce qui est de la paix et de la sécurité, les États-Unis et le Gabon travaillent ensemble en matière de sécurité et de défense. Cette coopération concerne l’instruction militaire et les opportunités de formation, qui renforcent les capacités des membres des forces armées gabonaises. 

    A ce sujet, Ellen Thorburn a expliqué que « nous aimerions augmenter notre collaboration dans ce domaine car nous pensons que, non seulement cela profitera à l’armée gabonaise, mais aussi que cela contribuera à renforcer la paix et la sécurité dans la région ». 

    Quoique l’on dise, le bien-être de la coopération sécuritaire entre les deux  pays est davantage renforcé par les récentes visites le chef du Commandement des États-Unis pour l’Afrique, le général Michael Langley, et du chef du Commandement des opérations spéciales des États-Unis pour l’Afrique, le contre-amiral Milton Sands. Sans oublier la visite de la Sous-Secrétaire d’État Adjoint, Madame Amy Holman, qui était à la tête de la délégation américaine au One Forest Summit.  

    Aussi, sur les plans économique et sanitaire, les relations entre les deux pays sont également satisfaisantes. La semaine dernière, le Représentant spécial des États-Unis aux Affaires économiques et commerciales, Dylaware Syed, qui a rencontré plusieurs ministres du gouvernement ainsi que des entrepreneurs gabonais dynamiques, a participé à une discussion enrichissante avec la branche gabonaise du Programme d’entrepreneuriat des femmes africaines (AWEP).  

    Sa visite avait pour but de promouvoir les investissements américains et explorer les opportunités d’affaires pour les entreprises américaines au Gabon. Pour ce qui est du volet Santé, une équipe du USAID/CDC travaille actuellement avec l’OMS et le ministère de la santé pour faire face à l’épidémie du virus Marburg.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x