jeudi, février 22, 2024
More

    Coup d’Etat au Gabon : des milliers de Gabonais dans les rues pour soutenir les militaires 

    les plus consultés

    Ce mercredi 30 août 2023 est une véritable journée de délivrance pour les Gabonaises et Gabonais rencontrés dans les rues de la capitale gabonaise Libreville venus témoigner leur soutien au Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI). Les nouvelles autorités arrivées au sommet de l’État par un coup d’État fraîchement perpétré et dont rien ne présageait.

    C’est à la limite la célébration de leur deuxième et première véritable indépendance. Ce qui est sûr, le 17 août 1960, date à laquelle le pays à accéder à la souveraineté internationale, ne résonnera pas dans le cœur des Gabonais comme ce 30 août 2023. En tout cas, ces dates n’auront ni la même signification encore moins la même saveur pour eux.

    Pour le démontrer, jeunes adolescents, adultes,  vieillards ont investi la rue en danse et en fanfare, le tout en parfaite harmonie avec les forces de défense et de sécurité autrefois mal appréciées des populations. Tous les drapeaux gabonais disponibles dans le pays ont été sortis des tiroirs.

    Les débits de boissons sont pris d’assaut. Certaines maisons qui avaient fait des prévisions pour prévenir d’éventuelles crises postes électorales, avec de quantité de nourriture digne de celles apprêtée pour célébrer les grandes occasions comme le mariage ou le nouvel an.

    La joie est partout dans le pays.  Dans les rues, les maisons, les Gabonais célèbrent, chacun à sa manière, la délivrance du pays et la boucle d’une mauvaise période de leur histoire. « Un nouveau Gabon, bonne fête d’indépendance », a écrit Jennifer Blessing sur sa page Facebook. 

    Il faut dire que depuis son indépendance en 1960, le Gabon n’a jusqu’ici connu que 3 présidents. Le président Léon Mba (1961 à 1967), puis Omar Bongo Ondimba (1967 à 2009) et son fils Ali Bongo Ondimba (2009 à 2023). Ces derniers ont gouverné durant plus de 63 ans d’une main de fer le pays. 

    Ce petit pays d’Afrique centrale immensément riche n’a, malgré sa petite démographie, connu depuis aucun développement. La population croupit dans la misère (39%  de la population) et une pauvreté indescriptible. Cette prise de pouvoir est à la fois un ouf de soulagement, mais nourrit surtout beaucoup d’espoir.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x